Nos perspectives pour 2018

Retrouvez le discours du nouvel an du PTB de Dirk De Block, président du PTB en Région Bruxelles-capitale et du Brabant wallon

2017 a été l’année où, à cause de Trump, notre monde s’est rapproché encore un peu plus d’une guerre, mais aussi l’année où des milliers de gens sont venus protester contre sa venue à Bruxelles…

C’est l’année où des milliers de femmes ont arrêté de se taire. #MeToo a permis de prendre conscience de l’ampleur réel du sexisme dans nos sociétés. Voilà l’impact que les gens peuvent avoir, quand ils sortent de leur silence…

2017, c’était aussi l’année où le gouvernement aurait voulu faire passer la pension à points…  D’abord, il faut le dire : les gens n’ont toujours pas digéré l’augmentation de l’âge de la pension à 67 ans. Et chaque fois que le gouvernement supprime une mesure qui permet de partir plus tôt, la colère augmente. Pension anticipée ? Combien de gens arrivent à 42 années de carrière avant leurs 62 ans? Et les métiers pénibles ? Je crains que le projet de loi des métiers pénibles ne fasse beaucoup de déçus. Il a des enseignants dans la salle? Ce n’est pas un métier pénible selon vous. Et encore de la colère monte encore et encore. Il faut le dire, Bacquelaine nous a aidés pour la mobilisation du 19 décembre, grâce son site mypension.be. Quelle claque dans la figure pour beaucoup de gens ! Comme pour Annie, une aide soignante qui a bossé toute sa vie, dans un home, mais qui n’aura pas assez de pension pour se payer une place dans ce même home.

(…)

Ne faisons pas la même erreur de 2014. Ne nous arrêtons pas 10 mètres devant le finish comme en 2014. Quand ils reculent, cela doit nous donner confiance! Continuons aussi la lutte contre la pension aussi en 2018! Continuons la lutte pour une pension digne à tout travailleur, de trois quart du dernier revenu, et de minimum 1500 euros, comme le demandent le PTB et la FGTB.

(…)

En 2018, ce sera deux cents ans, qu’est né Karl Marx. Le PTB fera de 2018 une année pour remettre en valeur ces idées qui n’ont encore perdu aucune de leur actualité… Prenons Carrefour… 1233 emplois supprimés, malgré 1 milliards de bénéfices. Ils disent vouloir investir dans l’e-commerce pour garantir des bénéfices futurs! Ok, mais qui va payer cet investissement? Bernard Arnault, grand actionnaire de Carrefour, riche de 16 milliards? Non, bien sûr. C’est le personnel qui va payer… Mais dites moi, si les capitalistes ne veulent même plus investir du capital pour garantir leurs futurs dividendes, alors, à quoi ils servent? Plus à rien! Alors il ne faut pas s’étonner que tôt au tard, les travailleurs commencent à s’imaginer des entreprises SANS actionnaires inutiles, une société où toute la richesse, créée par les travailleurs, leur reviendra…. Bref, le Socialisme 2.0!

(…)

Alors évidemment 2018 et 2019 seront des années électorales… Quels enjeux auront ces élections pour le PTB? Rompre avec les politiques au service des investisseurs, des barons du béton, pour pouvoir construire la ville à échelle humaine, qui répond aux besoins des Bruxellois. Voilà l’enjeu de cette campagne. Est-ce que le gouvernement va baisser les loyers et sauver les budgets des familles ou est-ce qu’ils préfèrent sauver les profits des grosses sociétés multipropriétaires qui contrôlent la moitié du marché locatif?

(…)

Nos quartiers ne sont pas des investissements qui doivent rapporter, nos quartiers, c’est pour y vivre, y travailler, y grandir, s’y rencontrer et s’aimer, y jouer... Voilà l’enjeu des élections.

Est-ce que cela va se faire parce qu’on le demande gentiment? Non. Voilà pourquoi le PTB veut être le mégaphone des revendications des habitants. En commençant avec notre grande enquête qui permet à des milliers de Bruxellois de s’exprimer sur les priorités et solutions pour leur commune. Si vous n’avez pas encore répondu au questionnaire, fais vite, et faites remplir votre voisin, votre collègue aussi.

Avec vous, nous voulons créer une force sur le terrain, un contre pouvoir populaire, face au pouvoir du fric. Un contre pouvoir capable d’arracher des victoires et des réalisations concrètes par la mobilisation des habitants. Alors aidez-nous à construire ce contre pouvoir, dans nos quartiers et dans nos entreprises… N’hésitez plus. En 2018, le PTB a besoin de tous les gens qui ne veulent plus se taire. En 2018, le PTB a besoin de vous pour obtenir des élus dans 7 communes, autant de porte-voix pour ce presque demi-million de Bruxellois y habitant.

Voilà une belle perspective pour 2018,...

Bonne année!