Prolongation du couvre-feu : l’incohérence de certains partis

Le Ministre-Président et les bourgmestres de Bruxelles se sont mis d’accord pour prolonger le couvre-feu, de 22h à 6h. Le PTB pointe “l’incohérence” de certains partis comme le MR et le CDH, qui dénoncent le couvre-feu dans les médias, puis qui le prolongent via leurs bourgmestres. Le PTB avait introduit une proposition au parlement bruxellois (et dans tous les autres parlements) pour supprimer ce couvre-feu et est intervenu hier en commission sur le sujet.

Plan global sécurité et prévention : “Le gouvernement ignore les recommandations votées au parlement”

Ce mardi, le ministre-président présentait au parlement bruxellois son plan global sécurité et prévention pour les années à venir. Pour le PTB, ce plan ne tient pas compte des recommandations que le parlement a lui-même votées il y a quelques mois sur le problème des relations police-citoyens. Le parti de gauche critique également l’absence de changement et de moyens concernant l’aspect prévention. Le ministre-président n’a apporté aucune réponses aux nombreuses questions qui se sont posées.

Tant qu’on n’analyse pas en profondeur les erreurs commises dans la gestion de la crise du covid, on prend le risque de les répéter

Les travaux de la commission spéciale covid au Parlement bruxellois prendront fin début mars. Des recommandations seront votées pour “améliorer la capacité de réaction de la Région lors de futures crises”. Elles sont le résultat de 4 mois d'auditions, dont celles du ministre-président Rudi Vervoort (PS) et du ministre de la Santé Alain Maron (Écolo). Ceux-ci ont constamment évacué la question des responsabilités politiques et n’ont toujours pas identifié les erreurs qui ont été commises. Le PTB veut poursuivre les travaux du Parlement via une véritable commission d’enquête pour que toutes les leçons puissent être tirées, notamment concernant le drame dans les maisons de repos. Le PTB demande aussi plus de personnel dans le secteur des soins, la refédéralisation de la politique de la santé, et le recours plus important à la première ligne et à la médecine préventive dans la gestion de l'épidémie.

Site de Schaerbeek-Formation : il faut préserver la ligne ferroviaire

Ce mardi 2 février au Parlement bruxellois, était discutée la résolution du PTB demander au gouvernement de prendre position en faveur du transport ferroviaire de marchandises en Région bruxelloise. Le PTB demandait également que le gouvernement tente de protéger la ligne ferroviaire sur le site de Schaerbeek-Formation et d’en faire à l’avenir un centre multimodal de mobilité, favorisant le transport des marchandises par eau et par train. La majorité PS-Ecolo-Défi a voté contre, alors que la déclaration de politique générale prévoit le maintien des zones industrielles et portuaires actuelles, avec une place prioritaire à Schaerbeek Formation.

Le parlement rate l'occasion de soutenir la Palestine

Ce vendredi, un vote décisif a eu lieu en séance plénière du parlement bruxellois concernant le soutien à la Palestine. La résolution du PTB a été rejetée. Elle demandait notamment au gouvernement “de ne plus entreprendre de missions économiques en Israël tant que cet Etat ne respecte pas les résolutions de l’ONU”. Le PTB avait organisé le matin même un rassemblement et proposé aux citoyens d’interpeller les élus avant le vote. Le parti de gauche regrette que le PS et Ecolo n’aient pas voulu se montrer plus cohérents avec leur discours, même si les lignes ont bougé.

Le PTB a déposé une proposition au parlement pour un “vrai testing anti-discrimination” à Bruxelles

Depuis quatre ans, l’Inspection régionale peut utiliser des “tests de situation” pour détecter les discriminations à l’embauche. Par exemple, en envoyant de faux CV à des employeurs qui font déjà l’objet de plaintes. Mais le système actuel est inefficace. Par exemple, seuls deux tests de ce type ont été réalisés en 2019 et zéro en 2020. Le PTB a introduit une proposition d’ordonnance pour rendre ce “testing” efficace, c’est-à-dire pro-actif et doté de moyens.

Le PTB dépose sa proposition pour faire baisser les loyers : c'est nécessaire, possible, cela fonctionne et ça ne coûte rien

La pandémie de Covid-19 n'a pas seulement provoqué une crise sanitaire. De nombreux citoyens ont vu leurs revenus baisser. Cette crise socio-économique va se poursuivre pendant des mois et confirme l'urgence de renforcer le droit au logement à Bruxelles qui était déjà mis à mal avant la crise du COVID-19. Le PTB dépose donc une proposition d’ordonnance au Parlement bruxellois visant à rendre la grille des loyers contraignante afin de les faire baisser et protéger le pouvoirs d'achat des locataires. 70 % des loyers seront directement impactés par cette diminution.

Expulsions à Bruxelles : la résolution du PTB visant à prolonger le moratoire sur les expulsions domiciliaires est rejetée

Le moratoire sur les expulsions domiciliaires prend à nouveau fin le 15 janvier. Pour Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois : « Il est inimaginable qu’à partir du 15 janvier on se mette à expulser des familles. La situation sanitaire et sociale est grave et nous sommes dans la période hivernale ». C’est pourquoi le PTB avait introduit une résolution visant à prolonger le moratoire jusqu’à la fin de la crise, comme le revendiquent les associations. Mais ce jeudi après-midi, en commission logement du parlement bruxellois, les partis de la majorité bruxelloise PS-ECOLO-DEFI ont voté contre le texte du PTB.

Audits du logement social : le gouvernement bruxellois fait appel à un consultant “repris de justice” qui n’a même pas analysé le fond du problème

Afin d’évaluer le fonctionnement du logement social, le gouvernement bruxellois a fait appel à la multinationale de la consultance KPMG. Cette boîte a été condamnée à des amendes de plusieurs millions de dollars pour de graves manquements ces dernières années (1). Elle est également accusée de fraude fiscale (2). En plus de ce choix douteux, le PTB pointe le coût et la qualité de l’audit commandé par le gouvernement.

Irrégularités et consultance excessive chez Actiris : il faut un vrai débat de fond

Ce mercredi, le parlement bruxellois discute d’une proposition d’audition du directeur d’Actiris et d’une résolution demandant à la Cour des Comptes de réaliser un audit d’Actiris. En cause, la révélation d’un contrat irrégulier pour une étude externe d’1 million d’euros. La Majorité PS-Ecolo-Défi a rejeté ces propositions. Pour le PTB, c’est une occasion ratée de débattre de manière transparente des problèmes de gestion d’Actiris, mais aussi du vrai problème de fond : 17 millions d’euros en consultance chez Actiris en 2020, des voitures de fonctions pour la direction accordées de manière irrégulière,... Ces pratiques sont similaires à celles d'autres organismes régionaux.

Envie d’agir avec le PTB ?