Le PTB a déposé une proposition au parlement pour un “vrai testing anti-discrimination” à Bruxelles

Depuis quatre ans, l’Inspection régionale peut utiliser des “tests de situation” pour détecter les discriminations à l’embauche. Par exemple, en envoyant de faux CV à des employeurs qui font déjà l’objet de plaintes. Mais le système actuel est inefficace. Par exemple, seuls deux tests de ce type ont été réalisés en 2019 et zéro en 2020. Le PTB a introduit une proposition d’ordonnance pour rendre ce “testing” efficace, c’est-à-dire pro-actif et doté de moyens.

Le PTB dépose sa proposition pour faire baisser les loyers : c'est nécessaire, possible, cela fonctionne et ça ne coûte rien

La pandémie de Covid-19 n'a pas seulement provoqué une crise sanitaire. De nombreux citoyens ont vu leurs revenus baisser. Cette crise socio-économique va se poursuivre pendant des mois et confirme l'urgence de renforcer le droit au logement à Bruxelles qui était déjà mis à mal avant la crise du COVID-19. Le PTB dépose donc une proposition d’ordonnance au Parlement bruxellois visant à rendre la grille des loyers contraignante afin de les faire baisser et protéger le pouvoirs d'achat des locataires. 70 % des loyers seront directement impactés par cette diminution.

Expulsions à Bruxelles : la résolution du PTB visant à prolonger le moratoire sur les expulsions domiciliaires est rejetée

Le moratoire sur les expulsions domiciliaires prend à nouveau fin le 15 janvier. Pour Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois : « Il est inimaginable qu’à partir du 15 janvier on se mette à expulser des familles. La situation sanitaire et sociale est grave et nous sommes dans la période hivernale ». C’est pourquoi le PTB avait introduit une résolution visant à prolonger le moratoire jusqu’à la fin de la crise, comme le revendiquent les associations. Mais ce jeudi après-midi, en commission logement du parlement bruxellois, les partis de la majorité bruxelloise PS-ECOLO-DEFI ont voté contre le texte du PTB.

Audits du logement social : le gouvernement bruxellois fait appel à un consultant “repris de justice” qui n’a même pas analysé le fond du problème

Afin d’évaluer le fonctionnement du logement social, le gouvernement bruxellois a fait appel à la multinationale de la consultance KPMG. Cette boîte a été condamnée à des amendes de plusieurs millions de dollars pour de graves manquements ces dernières années (1). Elle est également accusée de fraude fiscale (2). En plus de ce choix douteux, le PTB pointe le coût et la qualité de l’audit commandé par le gouvernement.

Irrégularités et consultance excessive chez Actiris : il faut un vrai débat de fond

Ce mercredi, le parlement bruxellois discute d’une proposition d’audition du directeur d’Actiris et d’une résolution demandant à la Cour des Comptes de réaliser un audit d’Actiris. En cause, la révélation d’un contrat irrégulier pour une étude externe d’1 million d’euros. La Majorité PS-Ecolo-Défi a rejeté ces propositions. Pour le PTB, c’est une occasion ratée de débattre de manière transparente des problèmes de gestion d’Actiris, mais aussi du vrai problème de fond : 17 millions d’euros en consultance chez Actiris en 2020, des voitures de fonctions pour la direction accordées de manière irrégulière,... Ces pratiques sont similaires à celles d'autres organismes régionaux.

“Avec les frais de consultance dans 2 organismes régionaux, la Région aurait pu créer 775 emplois publics”

Aujourd’hui a eu lieu au parlement bruxellois l’examen du budget en matière d’emploi et technologie. Francis Dagrin, député PTB et ouvrier dans l’industrie automobile, a tenu à réagir. Il pointe l’absence de création d’emploi public et le recours exagéré au privé. Rien qu’avec les dépenses pour la consultances dans deux organismes régionaux et pour les boîtes d’intérim dans le « fonds rebond », le gouvernement aurait pu créer 775 emplois publics.

Budget 2021 à Bruxelles : alors Rudi qui va payer?

Les discussions budgétaires vont commencer en région bruxelloise. Pour le PTB, le budget 2021 présenté par le gouvernement PS Ecolo Défi est une enclume au-dessus de la tête des familles. Il faut des investissements, pour le logement, pour la mobilité,... . Il faut des aides covid pour les indépendants, pour l’horeca, ...mais si le gouvernement ne va pas chercher des nouvelles recettes chez les spéculateurs immobiliers, les multinationales, pour financer tout cela, ce gouvernement fera payer la facture aux travailleurs. On le voit déjà avec la mise en place de la taxe kilométrique.

Déclaration de politique générale : pour le PTB “ce gouvernement pense que des sparadraps suffiront pour arrêter l’hémorragie économique et sociale”

Ce vendredi, le ministre-président Rudi Vervoort (PS) faisait sa déclaration de politique générale. Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois est intervenue. Selon elle, “ce gouvernement qui n’a pas su gérer la crise sanitaire, n’est pas non plus à la hauteur pour résoudre la grave crise sociale annoncée. Ce n’est pas avec des sparadraps qu’on arrêtera l'hémorragie économique et sociale”.

Seulement 318 logements sociaux en 2019 : le gouvernement oublie les 47 000 ménages en attente

Le gouvernement “se réjouit” d’avoir réceptionné 1361 logements commandés pour l’année 2019 et parle d’année record. En regardant les chiffres de plus près, il n’y a pas de quoi fanfaronner : seuls 318 logements sont sociaux, alors 47 000 familles sont sur liste d’attente. A ce rythme il faudra plus de 100 ans pour résorber la file d’attente. En plus de semer le doute sur les vrais chiffres, le gouvernement manque d’ambition politique pour résoudre la crise du logement abordable à Bruxelles.

Nouvelle loi communale : une occasion ratée pour plus de démocratie et de transparence

Début juillet, le parlement bruxellois a voté des modifications de la “nouvelle loi communale”, l’ensemble des règles concernant la vie politique dans les communes et leur fonctionnement. Les partis de la majorité (PS, Ecolo, Défi, spa, Groen, OpenVLD) ont refusé les propositions du PTB pour plus de démocratie et de transparence. Les partis traditionnels ont préféré discuter de l’augmentation des salaires des bourgmestres...

Envie d’agir avec le PTB ?