Palestine : le PTB demande aux élus PS et Ecolo d’annuler la mission économique de la Région en Israël

Le groupe PTB a introduit une résolution au parlement bruxellois : les élu.es du PTB demandent à PS et Ecolo d’annuler une nouvelle mission économique en Israël. Cette mission devrait avoir lieu entre le 8 et le 12 décembre prochain. En 2014, la mission économique de la Région avait déjà dû être annulée in extremis, grâce notamment à la pression populaire et à une pétition qui avait été lancée par le PTB.

 

Stéphanie Koplowicz, députée du PTB au Parlement bruxellois, ne cache pas sa perplexité face au double discours du PS et d’Ecolo : “C’est incroyable que des partis comme PS et Ecolo organisent une telle mission économique avec Israël, alors qu’en même temps, ils vont raconter un peu partout qu’ils défendent les droits du peuple palestinien. Israël mène une politique de colonisation et d’apartheid, illégale et particulièrement violente, comme le dénoncent sans arrêt l’ONU et les ONG. Si les députés de la majorité ne soutiennent pas notre demande d’annuler cette mission, on pourra alors parler d’une véritable hypocrisie de leur part...”

Stéphanie Koplowicz tient à préciser : “Cette mission économique, ce n’est pas du “business as usual”. Il s’agit tout simplement de participer à la politique de colonisation israélienne. Le Comité des droits de l’homme de l’ONU a dénoncé que plus de 200 entreprises font du business dans ces colonies illégales. Le gouvernement veut-il favoriser la participation des entreprises bruxelloises à cela ?! Pour le PTB, ne pas alimenter l’économie d’Israël et de ses colonies est la première mesure concrète à prendre. Car la politique illégale de colonisation est avant tout basée sur le profit.” 

En 2014, une mission économique en Israël avait dû être annulée in extremis, suite à l’indignation populaire causée par le carnage perpétré par Israël à Gaza durant l’été, mais aussi suite à la pétition qu’avait lancé le PTB pour faire annuler cette mission. “Depuis que nous avons réussi à faire annuler cette première mission, la situation ne s’est guère améliorée. Reprendre les missions économiques maintenant, ce n’est pas du tout cohérent. Israël continue à violer toutes les résolutions de l’ONU.” 

En effet. Un récent rapport de février 2019 de la Commission d’enquête du Conseil des droits de l’homme de l’ONU parle de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis par Israël contre la population de Gaza lors des “Marches du retour”. De plus, les colonies illégales continuent à s’étendre en Cisjordanie, la région censée constituer l’essentiel d’un futur Etat palestinien. L'ONG israélienne Peace Now dénombre actuellement 427 800 colons en Cisjordanie contre 370 700 en 2014. Et le premier ministre israélien sortant, Benjamin Netanyahou, a récemment déclaré vouloir annexer la vallée du Jourdain, qui constitue 30% de la Cisjordanie. “Ce faisant, Netanyahou viole non seulement le droit international, mais il torpille en même temps définitivement toute possibilité d’une paix négociée”, conclut Stéphanie Koplowicz.

 


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Lou Callewaert
    a commenté 2019-11-14 11:09:02 +0100
    En effet, toutes les possibilités d’une paix négociée pour réaliser les droits palestiniens sont lentement mais sûrement liquidées. L’Europe, la Belgique et Bruxelles participent à cette politique d’apartheid. Le PS et Ecolo-Groen apparemment aussi nonobstant les belles paroles de temps en temps.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?