Une prime bien méritée pour le personnel des soins, mais une réponse structurelle nécessitera plus de personnel

Après avoir été à nouveau les oubliés, le personnel des soins en région bruxelloise va finalement recevoir également la prime de 985 euros. Pour le PTB c'est une belle victoire des travailleurs que cette prime d'encouragement soit donnée. Elle est un premier pas pour obtenir le reste des revendications, à savoir plus de personnel et de la revalorisation salariale à la hauteur des efforts fournis qui sont les mêmes dans tous les secteurs de soins.

Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois : « Nous nous réjouissons de l'annonce de la prime de 985 euros pour le personnel des soins en région bruxelloise. C'est une victoire des travailleurs qui se sentaient une nouvelle fois oubliés, la prime fédérale annoncée récemment n'étant pas attribué au personnel des maisons de repos, compétence régionale. C'est une discrimination entre les travailleurs des soins qui est ainsi annulée. Un virus, une prime. Cette prime, c'est ce que nous avions également encore demandé avec le PTB au gouvernement la semaine dernière. Les travailleurs auront au moins un peu d'oxygène à court terme en cette fin d'année. » 

Et de poursuivre : « Mais il reste encore du chemin à parcourir pour répondre aux demandes du secteur. Après tous les efforts du personnel, dans les maisons de repos, dans les institutions pour personnes handicapées, etc durant cette crise COVID, la suite de leurs revendications doit aussi être entendue. Il y a une demande d'augmenter les normes d'encadrement. Plus de personnel par lit. Car le manque de personnel qui se faisait déjà sentir avant la crise sanitaire est aujourd'hui très lourd pour les travailleurs. Comme ils le disent, ils ont les gants, maintenant il faut leur donner des bras. Bruxelles - contrairement à la Wallonie et à la Flandre - n'a pas encore libéré les moyens pour plus de personnel. Et aussi revaloriser les salaires pour pouvoir également réattirer des infirmières ou aides soignantes dans les maisons de repos notamment. Or ce que l'on constate c'est qu'à Bruxelles, seuls 7,5 millions sont prévus en 2021. C'est largement insuffisant, le front commun syndical demandant 100 millions par an. »

Et de conclure : « La mobilisation et la pression du personnel hospitalier depuis des mois pour obtenir des augmentations de salaire et des engagements supplémentaires a ouvert des portes pour refinancer tous les secteurs des soins. La prime est le premier pas vers un refinancement égal à chaque niveau. L'étape suivante ce sont les augmentations de salaires et plus de personnel comme au fédéral. Les travailleurs au niveau régional font les mêmes efforts, ils doivent être revalorisés de la même manière.  »

Envie d’agir avec le PTB ?