Des miettes pour les travailleurs mais 12 000 euros/mois pour les bourgmestres : Assez de ce 2 poids 2 mesures!

D'un côté, les travailleurs ont dû multiplier les actions de grève et de protestation pour obtenir une augmentation salariale de 1,1%. De l'autre côté, le gouvernement bruxellois a pour projet d'augmenter la rémunération des échevins et bourgmestres de 15 à 30%. Vous avez dit justice salariale ? Pour le PTB, le projet de nouvelle loi communale, qui vient d'être postposé à après les élections, doit simplement être abandonné.

« C'est un scandale », déclare Maria Vindevoghel, tête de liste bruxelloise pour la Chambre aux prochaines élections. « Depuis des mois maintenant, les députés et les ministres annoncent vouloir mettre fin aux pratiques du passé et appliquer la bonne gouvernance. Concrètement, on voit qu'il n'en est rien. Avec le projet du Ministre-Président Vervoort, on parle d'une augmentation de salaire de 15 à 30% pour les échevins et bourgmestres. Qui, parmi les travailleurs, peut bénéficier de ce genre de cadeau de la part de son patron ? Personne ! Regardez ces dernières semaines : il a fallu plusieurs actions et même une grève générale pour arracher une augmentation de 1,1%. Et les travailleurs des administrations locales et régionales réclament en vain 10% d'augmentation car leur salaire n'a pas été revalorisé depuis 2006 ! Ce deux poids deux mesures est intolérable. »

L'un des arguments du MR, qui soutient l'augmentation salariale proposée dans la loi communale, est que les élus sont soumis à beaucoup de pression, qu'ils doivent être disponibles en permanence et que leur responsabilité est engagée. Maria Vindevoghel poursuit : « Mais ces arguments sont aussi valables pour les pompiers, les ambulanciers, les pharmaciens de garde ou les conducteurs de train, entre beaucoup d'autres. De très nombreuses fonctions engagent la responsabilité de ceux et celles qui les occupent et leur salaire n'a rien à voir avec les chiffres de 120 000 ou 16000 euros bruts par an dont on parle ici. Le choix d'un engagement politique ne doit pas être motivé par l'argent. »

« Au PTB », ajoute la tête de liste bruxelloise, «nous sommes fiers de vivre avec un salaire moyen de travailleur et de rester connectés à la réalité. A Bruxelles, un enfant sur trois vit sous le seuil de pauvreté. Et le gouvernement régional envisage d'augmenter le salaire des bourgmestres et échevins jusqu'à 13 000 euros brut par mois. A quoi cela sert de voter un décumul en interne au PS, si c'est pour proposer en même temps une telle hausse de salaire ? C'est complètement hypocrite. »

« Non seulement », conclut Maria Vindevoghel, « cette augmentation est inamissible, mais lors des élections communales d'octobre, nous avions déjà proposé de diviser par deux le salaire des bourgmestres pour les grosses communes. Plus que jamais, plafonner les salaires des élus est indispensable si l'on veut que la politique soit synonyme de servir les gens et non de se servir. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Helene Lefevre
    a commenté 2019-03-13 11:03:25 +0100
    Pas de jaloux..20.% aux travailleurs…Votez PTB

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?