“Avec les frais de consultance dans 2 organismes régionaux, la Région aurait pu créer 775 emplois publics”

Aujourd’hui a eu lieu au parlement bruxellois l’examen du budget en matière d’emploi et technologie. Francis Dagrin, député PTB et ouvrier dans l’industrie automobile, a tenu à réagir. Il pointe l’absence de création d’emploi public et le recours exagéré au privé. Rien qu’avec les dépenses pour la consultances dans deux organismes régionaux et pour les boîtes d’intérim dans le « fonds rebond », le gouvernement aurait pu créer 775 emplois publics.

Francis Dagrin épingle la stratégie de relance du gouvernement pour les demandeurs d’emploi : “Un des projets phare du gouvernement est le “fonds rebond” pour “coacher” les travailleurs ayant perdu leur emploi suite à une faillite due à la crise covid. Mais 3,11 millions d’euros de ce budget - les 90% - iront pour des coachs privés, c’est-à-dire les grosses boîtes d'intérim. Pourquoi un tel cadeau au privé ? Sur le principe de coacher les chômeurs alors qu’il n’y a pas assez d’emploi, c’est déjà un non sens total. Mais le gouvernement pourrait alors au moins renforcer les coachs d’Actiris qui sont débordés plutôt que d’aider les grosses boîtes d’intérim...”

Le député dénonce aussi le recours selon lui “excessif” à la consultance : “Pour Actiris, on dépense 17 millions d'euros en consultance. On voit la même chose dans les autres organismes régionaux. Au CIRB par exemple, on double les appels à projet avec le privé. On a trouvé qu’en 2019, l’organisme dépensait carrément 11 millions d’euros en consultance. On parle de consultants privés qui coûtent près de 1000€ par jour ! Pourquoi ne pas développer les compétences du service public ?! Cela coûterait beaucoup moins cher et ça créerait de l’emploi durable. J’ai demandé ironiquement au ministre Clerfayt si le gouvernement aussi serait bientôt remplacé par des consultants privés. Il m’a répondu en riant que le service serait peut-être de meilleure qualité. Ca ne m’a pas fait rire… Avec ces quelques crédits de consultance de 31 millions d’euros dans seulement deux organismes régionaux, la Région aurait pu créer 775 emplois publics.”

Et de conclure : “Nous avons un chômage de masse qui est structurel à Bruxelles et qui va encore s’aggraver vu la crise covid et le manque d’aides publiques. Mais le gouvernement ne crée pas d’emploi, ce qui est pourtant la seule vraie solution à long terme. Et il y a de vrais besoins, dans les maisons de repos par exemple. Le gouvernement dépense plutôt des centaines de millions d’euros à subsidier des contrats précaires avec des primes sur les chômeurs. Il dépense aussi des millions pour financer la formation des chômeurs à la place des employeurs. Ce budget augmente carrément de 40%. Mais de toute manière, il n’y a pas assez d’emploi pour tout le monde. Les effets secondaires de cette politique sont nuisibles : ça ne fait qu’augmenter la concurrence parmi les chercheurs d’emploi, ça augmente la pression à la baisse sur les salaires et ça détériore la qualité de l’emploi. Le budget prévu pour créer 100 contrats ACS est de 4,55 millions d’euros. Pour ce prix là de 45 500€ euro par an et par prime il serait préférable de créer de vrais emplois de qualité. Mais le ministre Défi a un problème idéologique avec ça.”

 


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Envie d’agir avec le PTB ?