Déclaration du gouvernement bruxellois: le PTB exige les chiffres pour 2020. "Sans budget, les bonnes intentions tomberont à l'eau"

Vendredi et samedi prochain aura lieu la déclaration de politique générale du gouvernement bruxellois. A cette occasion, le PTB demande d'avoir dans les mains un budget chiffré et précis pour l'année 2020. Le parti de gauche estime que sans budget, il n'y a pas de vrai contrôle démocratique possible.

Françoise De Smedt, Cheffe de groupe PTB-PVDA au Parlement bruxellois : « Nous avions déjà prévenu en juillet dernier que l'accord de gouvernement était une bouteille qui semblait contenir des mesures progressistes mais qu'en dessous de l'étiquette ce sera un programme avec des mesures anti-sociales. Nous faisions déjà le constat à l'époque que le noeud déterminant de la législature c'est le budget. C'est lui qui déterminera, chiffres à l'appui, ce qui sera réalisable ou pas. »

Et de poursuivre : «Or ce qu'on voit déjà dans les maigres informations qui passent dans la presse c'est que le budget ne sera pas à la hauteur pour réaliser les promesses de l'accord.
Des économies sont annoncées dans des départements ministériels jusqu'à 180 millions. Lesquelles ? On ne sait pas. D'autres choix budgétaires sont reportés au printemps.
Quand on voit la difficulté de trouver à peine 20 millions pour la gratuité de la STIB pour les moins de 25 ans et les 65+, on se demande bien comment les mesures de l'accord vont voir le jour. »

Et d'ajouter : « Les défis et les besoins sont pourtant énormes. Le logement va demander des budgets conséquents : pour la rénovation, la création de logements sociaux. Où sont les chiffres ? Où sont les chiffres pour les trams et les bus supplémentaires ? La seule information dont nous sommes sûrs c'est que la ministre Van Den Brandt veut foncer avec la taxe kilométrique qui fera payer les gens, quant aux budgets pour les transports en commun, ça pas de nouvelles. »

Coupes d'un côté, reports de choix budgétaires, ... pour le parti de gauche il est nécessaire d'avoir le budget 2020 dans les mains pour avoir de la transparence sur les choix du gouvernement.

Françoise De Smedt : « A plusieurs reprises nous avons interpelé les ministres. Que ce soit pour les revalorisations des travailleurs des communes et de la région, pour la mobilité, la reconversion des bureaux vides, ... les réponses ont toujours été « cela doit se faire dans le cadre du budget » « si le budget le permet ». Il nous faut donc une vue précise sur le budget à venir. »

Et de conclure : « Pour le PTB la déclaration de vendredi ne sera que des bonnes intentions en l'air si les chiffres précis du budget ne sont pas fournis avec. A quoi vont correspondre exactement les 180 millions d'assainissement ? Qui va payer les 20 millions pour la gratuité de la STIB ? Qui va payer les 34 millions demandés par Vivaqua pour les travaux d'égouttage ? Où le gouvernement a-t-il puiser les 30 millions nécessaires pour les allocations familiales ? Nous devons avoir des réponses précises sur toutes ces questions et donc un budget dans les mains. On espère que le gouvernement Bruxellois ne fera pas la même erreur que le gouvernement flamand qui a essayé de court-circuiter le débat parlementaire en repoussant les chiffres concrets de son budget.»


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?