Goujons : « Sans la pression, le foyer n’aurait jamais accordé d’indemnités »

Ce jeudi soir le CA du foyer anderlechtois s’est réuni pour prendre une décision concernant une possible indemnisation de tous les locataires sociaux des Goujons qui n’ont plus accès à leur balcon depuis 2012.
Les membres du CA ont ensuite annoncé la nouvelle plus tard dans la soirée via une séance d’information directement auprès des habitants.
Verdict : tous les locataires concernés seront indemnisés à hauteur de 3 % de leur loyer à partir de février 2020 et jusqu’au moment où leur balcon sera accessible.

« C’est une victoire mais avec un goût amer », juge Giovanni Bordonaro, président du PTB à Anderlecht.

« Le taux de 3 % semble vraiment faible par rapport à la taille du balcon. Aussi, nous aurons souhaité que l’indemnisation tienne compte des arriérés, nous parlons tout de même d’une période de 8 ans ». Un avis qui semble être partagé par les locataires : « nous étions présents à la séance d’informations, je peux vous dire que l’ambiance était électrique ».

Selon le PTB, si une indemnisation a déjà été possible, c’est par la pression des locataires et que le foyer a été mis dos au mur suite à la révélation du jugement favorable d’un locataire qui a gagné devant le juge de paix. « Sans cette pression, le foyer n’aurait jamais indemnisé les locataires. Pourquoi avoir attendu 8 ans pour le faire ? ».

Le parti de gauche ne compte pas s’arrêter là pour défendre le droit des locataires. « Nous pensons qu’il est possible d’avoir plus, à savoir obtenir une indemnisation qui tient compte des arriérés et de revoir le taux des 3 % à la hausse. J’ai d’ores et déjà pris contact avec une avocate pour analyser les opportunités et les risques de cette affaire. Nous retournerons vers les locataires avec une proposition concrète ».

 


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?