Anderlecht : Le PTB souhaite une commune plus accueillante pour les PMR

Le PTB accuse la commune d’Anderlecht de ne pas accorder assez d’importance aux personnes à mobilité réduite. Preuves à l’appui, le parti de gauche dénonce une série de cas où les PMR n’ont pas la vie facile sur le territoire anderlechtois.

Premier exemple frappant, l’accès au service « affaires sociales », qui chapeaute le service aux personnes handicapées, n’est tout simplement pas accessible aux PMR. « C’est un comble. Je suis passé plusieurs fois pour être certain de ce que je voyais », témoigne Giovanni Bordonaro, tête de liste PTB aux prochaines élections communales. Et poursuit : « Comment font les personnes handicapées, à mobilité réduite, pour se rendre au service qui leur est destiné ? L’objectif de la commune est, me semble-t-il, de rendre ces personnes les plus autonomes possible. C’est un scandale ».

« Nous avons également récolté le témoignage de personnes ayant fait des chutes à cause de trottoirs délabrés, propriété de la commune. La réponse est accablante : l’assureur accuse une des victimes - une femme âgée qui a été hospitalisée suite à l’accident - de ne pas avoir fait assez attention, alors que le délabrement était bien visible. Rendez-vous compte ? La victime devient responsable et les autorités communales se lavent les mains… Nous nageons dans le mépris total », dénonce la tête de liste PTB. « Si des citoyens chutent et se blessent à cause de l’état des trottoirs, il y a un seul unique responsable : la commune qui ne fait pas son travail correctement ».

"Pour finir, nous avons eu échos que le Conseil Consultatif des Ainées d'Anderlecht reste souvent sans réponse de la commune, alors que ce conseil est dans une démarche constructive et est indispensable pour connaitre et assurer les besoins de nos seniors. Le PTB soutient le Conseil et demande qu'à l'avenir, la commune se montre plus réceptive".

Le PTB souhaite que Anderlecht soit une commune plus accueillante pour les personnes à mobilité réduite. « Commençons par la base : que tous les services communaux soient accessibles aux PMR. Nous souhaitons également que le collège redouble d’effort pour garantir des trottoirs utilisables et sans risque pour les personnes âgées, les personnes handicapées ou encore les femmes enceintes », conclut Giovanni Bordonaro.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?