Baisse des loyers : Le PTB regrette que PS-Ecolo-DéFi aient manqué l’occasion de faire baisser les loyers à Bruxelles

Ce jeudi en commission logement, la discussion portait sur les loyers abusifs à Bruxelles. Le PTB demande une grille de loyers de référence obligatoire, un gel de cette grille ainsi que des sanctions en cas d’infraction. Les partis de la majorité ont rejeté tous les amendements déposés par le PTB qui allaient dans ce sens. Pour Françoise De Smedt, cheffe du groupe PTB au Parlement bruxellois : “C’est une occasion manquée pour faire réellement baisser les loyers à Bruxelles. PS-Ecolo-DéFi ont préféré rester dans un texte symbolique qui n’aura pas d’effet sur la baisse des loyers”. Explications.

Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au Parlement bruxellois, se réjouit : “Depuis des années, les associations pour le droit au logement et le PTB se mobilisent sur le terrain pour faire baisser les loyers. Nous avons réussi à faire bouger les lignes ! Suite au dépôt au Parlement de notre texte pour faire baisser les loyers, la majorité PS-Ecolo-DéFi a fait une proposition pour définir ce que serait un loyer ‘abusif’. C’est la première fois qu’on discute d’encadrer les loyers au parlement bruxellois. C’est déjà une avancée au niveau du débat !”.

Mais pour la députée de gauche, c’est largement insuffisant : “Le texte de la majorité ne prévoit pas d’obligation de respecter un loyer maximum, pas de sanction en cas de loyer abusif, et prévoit que les loyers de référence continueront d’être actualisés en fonction de l’augmentation du marché. Nous avons donc déposé plusieurs amendements aujourd’hui pour faire réellement baisser les loyers. Les partis PS, Ecolo et Défi ont refusé nos amendements qui voulaient corriger ces aspects. On a donc un texte final qui définit ce qu’est un loyer abusif, sans se donner les moyens de faire baisser les loyers. Il aurait fallu des mesures plus fortes et dissuasives, sinon les propriétaires abuseurs ne vont pas respecter les règles. PS-Ecolo-DéFi n’ont aucun souci à prévoir des amendes pour les zones de basses émissions LEZ ou les zones 30, etc… Mais ici ils refusent de sanctionner des multipropriétaires qui louent des logements trop cher. Bref, ils n’ont pas l’ambition de vraiment faire baisser les loyers”.

Françoise De Smedt conclut : “Concrètement, cela signifie que la proposition de la majorité ne va quasiment rien changer. Leur texte est symbolique et n’aura donc aucun impact réel sur les loyers à Bruxelles. On aurait pu assister à une avancée historique pour les locataires, c’est une occasion plus que manquée de rendre le logement réellement abordable à Bruxelles”.

Mais la députée de gauche rappelle qu’elle continuera de lutter pour une baisse des loyers à Bruxelles : “Des mesures contraignantes pour diminuer les loyers sont déjà prises dans d'autres villes européennes. À Berlin, après des années de mobilisation des habitants contre la hausse des loyers, la ville a fait baisser les loyers de 10% en 2020. Si c’est possible dans d’autres villes européennes, pourquoi ne pas s’en inspirer à Bruxelles ? On ne lâchera rien, avec le PTB on continue de lutter avec les associations de terrain pour que l’accès au logement soit réellement un droit.

Envie d’agir avec le PTB ?