Bruxelles

Visitez notre page communale ici: https://bruxelles.ptb.be/

C'est donc une liste complète de 49 candidats que le PTB présentera aux élections communales à Bruxelles-Ville. « Une liste à l'image de la ville : jeune, multiculturelle, bilingue, travailleuse, artiste, tournée vers le monde, mais surtout, rebelle » se réjouit Mathilde El Bakri, tête de liste du PTB à Bruxelles-Ville.

« Ce sont 49 rebelles au grand cœur, de 19 à 76 ans, qui partent à la reconquête de la ville. Parmi eux, des membres actifs de la vie bruxelloise sous toutes ses facettes : des employés, des ouvriers, des syndicalistes, des indépendants, des artistes, des enseignants, des travailleurs sociaux, des étudiants, des médecins et membres du personnel soignant, des retraités. Ils habitent les différents quartiers de la commune. »

Autre particularité de la liste : un tiers est composé de néerlandophones. En effet, le seul parti national ne pouvait que proposer une liste bilingue dans la capitale du pays. Un symbole fort incarné par Mathilde El Bakri et Bruno Bauwens, respectivement francophone et néerlandophone, qui tireront la liste. Pour compléter le trio de tête, le PTB a pu compter sur une militante dévouée et bien connu des millieux associatifs bruxellois : Riet Dhont.

Peu importe leur quartier, leur origine, ou leur métier, ces 49 rebelles ont un point commun : ils sont impliqués dans la vie sociale de notre ville. Ainsi, Ali Guissé 6ème sur la liste, est chauffeur de bus à la STIB et membre fondateur de l’union pour la défense des sans-papiers. Nele Vandenbempt, cinquième, est médecin en maison médicale et actif dans la lutte pour un air propre à Bruxelles. Doh Coulibaly, quatrième, est travailleur social et délégué syndical au Samusocial. Dans cette liste, nous retrouvons aussi des artistes, comme Juliette Bonmariage, artisane vitrailliste qui occupera la septième place.

Alors que la majorité PS-MR à la ville s’affiche prête à reconduire leur alliance pour la législature suivante en bradant toujours plus les trésors de la ville aux grands promoteurs immobiliers, sur le terrain, les gens grondent. Malgré le départ d’Yvan Mayeur, les habitants de Bruxelles n’oublient pas les scandales. « Les candidats du PTB sont là pour servir les gens, et non pas se servir », rappelle Mathilde El Bakri. « Les élus PTB continueront à vivre avec un salaire moyen de travailleur et resteront à l’écoute des Bruxellois ».

« Le projet que nous portons pour Bruxelles est en rupture avec la politique néolibérale de la majorité. Il a surtout été construit à partir des gens et de leurs priorités. Avec toute la liste nos mettrons au cœur du débat le besoin d’un logement de qualité abordable grâce à l’encadrement des loyers, des écoles bilingues via un système d’immersion, et la création d’emplois publics verts avec la création d’une société intercommunale de construction, rénovation et isolation de logements » conclut Mathilde El Bakri, confiante et ambitieuse pour la campagne.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Jan Busselen
    a publié cette page dans Sections Locales 2018-08-21 11:41:49 +0200

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?