Le PTB demande la convocation d'une commission spéciale du budget

La cour des comptes a publié ce 4 novembre son cahier annuel sur les comptes budgétaires pour l'année 2018, adressé au gouvernement bruxellois. Contrairement à l'équilibre qui était prévu pour 2018, on se retrouve avec un solde négatif de 437 millions d'euros. C'est 4 fois plus qu'en 2017. Le PTB demande qu'une commission spéciale du budget soit convoquée pour que le gouvernement bruxellois s'explique.

Françoise De Smedt, cheffe du groupe PTB-PVDA au parlement bruxellois

Françoise De Smedt, cheffe de groupe pour le PTB : «  Chaque année le gouvernement nous annonce que le budget sera en équilibre. C'est une exigence de l'Europe. Et le pari qu'il fait c'est que l'Europe ne dira rien sur les dépenses extra qui sortent du budget. Car dans les faits il est impossible de respecter cette règle européenne sans renoncer à des investissements publics. Pour le moment l'Europe n'a rien dit. Mais ce système peut conduire à de gros problèmes puisque, au final, c'est l'Europe qui décide. Pour 2018, des dépenses extra ont été réalisées pour plus de 400 millions mais la demande de dérogation à la Commission européenne n'a pas été faite. »

La députée bruxelloise du PTB s’interroge : « Et cela risque de ne pas être terminé. Pour le budget 2019, le gouvernement prévoyait de sortir des comptes 460 millions et en 2020 encore 500 millions. Va-t-il à nouveau les dépenser sans demander de recours à la Commission européenne ? Si c'est le cas ces dépenses vont monter. 437 millions auxquels se rajoutent 460 et 500 millions, on arrive aux alentours de 1,4 milliards.»

Et de poursuivre: « Nous ne sommes pas à l'abri d'une nouvelle crise économique. Si ça surgit, l'Europe va serrer la vis, elle ne laissera plus cette liberté budgétaire de « sortir » des investissements des comptes. Que va faire alors le gouvernement si l'Europe le lui interdit ? Va-t-il désobéir aux traités et continuer ses investissements ? C'est ce que nous proposons avec le PTB : désobéir pour permettre de répondre aux besoins sociaux. Ou le gouvernement va-t-il alors faire le choix de couper et faire des économies ? 1,4 milliards d'économies sur un budget de 5,5 milliards c'est énorme et ce serait catastrophique pour la population de Bruxelles qui a déjà beaucoup de mal à finir le mois! Le gouvernement construit le budget comme un château de cartes qui au moindre tremblement va s'effondrer.»

Pour conclure, Françoise De Smedt : « Pour toutes ces raisons nous estimons qu'une commission du budget spéciale doit être convoquée en urgence pour que le gouvernement bruxellois s'explique sur ses choix. Cela ne va pas que le gouvernement laisse une telle incertitude sur l'avenir du budget et ne dise pas clairement s'il remettra ou non en cause les traités d'austérité. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Loïc Fraiture
    a publié cette page dans Actualités 2019-11-04 22:08:50 +0100

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?