Coronavirus : les consignes doivent être respectées à 100% dans la fonction publique

Suite à des témoignages, le PTB demande au gouvernement bruxellois de renforcer la protection des travailleurs et des usagers au sein des administrations communales et régionales et des organismes publics. Pour le PTB, cette crise du coronavirus est encore prise trop à la légère. Tout service ou activité non essentiels dont on ne peut garantir les conditions d’hygiène nécessaires doit pouvoir être reporté : il faut annuler les pointeuses, arrêter les formations de langue, les horaires coupés à la STIB et ouvrir les portiques. Il faut également installer des vitres ou plexi aux guichets des administrations. Une série de dispositifs nécessaire à la protection de la santé de toutes et tous.

Youssef Handichi, député PTB bruxellois, relate des témoignages interpellants : « Nous avons recueilli une série de témoignages qui nous montrent que des activités non essentielles sont encore maintenues dans la fonction publique à Bruxelles. A commencer par des formations au sein de la STIB. Les agents se retrouvent entassés le matin sans pouvoir respecter les distances nécessaires. Il y a également un problème avec les horaires coupés qui continuent : les travailleurs travaillent quelques heures le matin, puis sont en “pause” pour reprendre un autre service plus tard ; ils doivent donc attendre ensemble dans les dépôts...» Et de poursuivre : « Il nous revient aussi que dans les administrations communales ou dans certains organismes publics, le pointage est maintenu. Or il n'y a pas de gel ou de lingettes disponibles pour désinfecter les pointeuses et cela crée également des files avec des distances de protections qui ne peuvent pas être respectées. Enfin, des formations de langue seraient maintenues au niveau d'Actiris pour les chercheurs d'emploi. Elles ne sont pas essentielles pendant la crise sanitaire et exposent les chercheurs d'emploi et les formateurs à des risques inutiles. »

Youssef Handichi demande des adaptations d’urgence : « Au niveau de la STIB, j'en appelle donc la ministre Elke Van Den Brant d'être responsable et d'arrêter les horaires coupés durant cette crise sanitaire. De laisser les portiques ouverts afin d'éviter les files et les contacts entre personne. De reporter également les formations afin que les agents ne se retrouvent pas entassés au même endroit comme nous avons pu l'observer ce matin. Tout ce qui n'est pas service essentiel et urgent doit pouvoir être reporté. Il faut aussi arrêter de remplacer les conducteurs sur la ligne, mais faire les remplacements au dépôt, après que la cabine a pu être nettoyée. Quant au service nettoyage, il est temps de le renforcer, cela fait longtemps que les travailleurs n’arrivent pas à suivre...» Et de poursuivre : « En ce qui concerne les administrations et les organismes publiques, nous demandons que le pointage des travailleurs cesse immédiatement. Les conditions d'hygiène ne sont pas garanties et cela provoque également des files et des entassements des travailleurs avec les distances de précautions qui ne peuvent être garanties. La protection des travailleurs au niveau des guichets doit également être renforcée, avec à chaque endroit des vitres ou des plaques de plexi qui doivent être installées. Le télétravail doit pouvoir être garanti partout où c'est possible. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?