Expulsions à Bruxelles : la résolution du PTB visant à prolonger le moratoire sur les expulsions domiciliaires est rejetée

Le moratoire sur les expulsions domiciliaires prend à nouveau fin le 15 janvier. Pour Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois : « Il est inimaginable qu’à partir du 15 janvier on se mette à expulser des familles. La situation sanitaire et sociale est grave et nous sommes dans la période hivernale ». C’est pourquoi le PTB avait introduit une résolution visant à prolonger le moratoire jusqu’à la fin de la crise, comme le revendiquent les associations. Mais ce jeudi après-midi, en commission logement du parlement bruxellois, les partis de la majorité bruxelloise PS-ECOLO-DEFI ont voté contre le texte du PTB.

 

Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois : “Avec la deuxième vague, le gouvernement avait décidé d’un nouveau moratoire sur les expulsions domiciliaires. Mais ce moratoire arrive à échéance le 15 janvier. C’est pourquoi nous avions introduit une résolution en urgence afin de prolonger le moratoire sur les expulsions domiciliaires au-delà du 15 janvier et ce jusqu’à la fin de la crise sanitaire. Je regrette vraiment que les partis de cette majorité qui se dit progressiste aient voté contre notre demande.”

Les partis de la majorité ont argumenté qu’il fallait prolonger le moratoire selon les décisions du comité de concertation. Françoise De Smedt réagit : « A cinq reprises le moratoire a été prolongé en dernière minute. Il faut arrêter de jouer avec les gens et le prolonger une bonne fois pour toute. C’est très insécurisant pour tout le monde. La crise sanitaire et sociale est bien installée, c’est incontestable. Elle ne sera pas terminée d’ici des mois encore. Il est temps de prendre des mesures adaptées, tout comme l’interdiction des coupures d’eau et d’énergie ont été prévues sur une longue période.»

Envie d’agir avec le PTB ?