“Le prix de l'eau doit rester une décision politique” : le PTB s’oppose à cette augmentation antisociale

L’Echo a dévoilé ce mardi 3 mars qu’à Bruxelles, le prix de l’eau augmenterait pour 2 Bruxellois sur trois. Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au Parlement bruxellois exige un débat en urgence au Parlement : “Un vrai scandale ! La facture va augmenter de 100€ à 125€ par an pour beaucoup de familles. Il faut arrêter cette augmentation en urgence. Cette augmentation est encore la preuve que toute décision sur le prix d’eau doit rester politique, comme le demande le PTB.”

Le parti de gauche rappelle qu’avec l’ordonnance de 2019, le gouvernement s’est enlevé tout pouvoir formel pour supprimer ce genre d’augmentations.
“Du jamais vu. C’est pourquoi fin 2019 nous avons introduit une proposition d’ordonnance pour faire revenir au Gouvernement les décisions sur les prix d’eau. Aujourd’hui, plusieurs mois après avoir introduit notre proposition, elle n’a toujours pas été discutée au parlement”, critique la cheffe de groupe. “Nous exigeons un débat en urgence dans la commission environnement et en plénière pour que le Parlement se saisisse de l’accès à l’eau, qui est un vrai enjeu démocratique. Nous ne pouvons pas laisser ces décisions vitales à Vivaqua ou même à un organisme comme Brugel.”

En 2019, déjà le parti de gauche avait prédit ces augmentations du prix d’eau lors des débats sur la nouvelle ordonnance, à laquelle le parti de gauche s’était opposée.
Françoise De Smedt: “Après l’indexation, après la suppression du tarif préférentiel pour les parents séparés, voici une nouvelle augmentation. Cette dernière touche les locataires qui ont un compteur collectif, c’est-à-dire deux Bruxellois sur trois. Ils ne bénéficieront plus du tarif progressif, mais passeront au tarif linéaire. C’est le cas de beaucoup de locataires sociaux des grands immeubles.”

La cheffe de groupe du PTB dénonce cette nouvelle mesure comme étant antisociale.
“C’est vraiment une mesure antisociale pour tous les ménages touchés, mais particulièrement pour les locataires sociaux. Ces ménages déjà fragilisés dont beaucoup ont des problèmes pour payer les factures à la fin du mois. Cette augmentation se chiffre à 25€ par personne par an pour une consommation moyenne de 35 mètres cubes par an. Cela représente une augmentation de 100€ à 125€ en plus par famille à la fin de l’année. Ces familles vont souffrir de cette mesure. Dans ce groupe il y a déjà une précarité hydrique, avec plusieurs milliers de coupures d’eau par an. Si cette nouvelle augmentation n’est pas supprimée, nous verrons une augmentation des coupures d’eau.”


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?