Le PTB*PVDA monte à Bruxelles et veut un premier élu néerlandophone.

Le 26 mai les électeurs néerlandophones pourront voter pour le PTB*PVDA au collège néerlandophone du Parlement bruxellois et au Parlement flamand.
Jan Busselen, enseignant engagé de 39 ans, sera en tête de la liste que le parti proposera pour le collège flamand. L’objectif : obtenir un premier siège néerlandophone au sein du Parlement bruxellois.

Nele Vandenbempt, médecin à Schaerbeek, sera-elle, tête de liste pour le Parlement flamand.

Jan Busselen est professeur à mi-temps. Son autre mi-temps il l’occupe en tant que collaborateur de fraction du PTB au parlement Bruxellois. À 39 ans, la tête de liste a un long passé d’organisateur de différents mouvements et plateformes (Hart Boven Hard, Tout Autre Chose, le mouvement anti-TTIP, la plateforme de soutien au peuple grec, la plateforme contre la haine et la terreur). « Il a toujours été très important pour moi de défendre et soutenir des initiatives de solidarité et de lutte pour les droits fondamentaux » précise Jan Busselen.
« Cet engagement, je veux le poursuivre avec le PTB*PVDA au Parlement. La hausse des prix du logement, la problématique du climat, la pauvreté incessante … Ce sont des problèmes qui touchent une grande partie des familles bruxelloises. La ville change beaucoup, ça se voit le long du canal par exemple"

Mais dans cette même ville pourtant 1 enfant sur 3 vit avec sa famille sous le seuil de pauvreté. Ces changements, il faut que chacun puisse en profiter. » défend le militant du PTB*PVDA. « Aujourd’hui, nous avons besoin d’un réel changement, d’un vrai engagement social. Nous voulons être le mégaphone des travailleurs, des comités de quartier, de la vie associative, des jeunes militants pour le climat. Toutes ces voix, on ne les entend pas assez au Parlement ! ».

Avec une liste PTB*PVDA, le parti de gauche mise sur un premier élu néerlandophone. Si Jan Busselen est élu, ce sera la première fois en 30 ans qu’un parti bilingue sera présent dans les deux groupes linguistiques. 

Nele Vandenbempt, tête de liste pour le PTB*PVDA au Parlement flamand, est médecin à la maison médicale de Médecine Pour le Peuple à Schaerbeek. « Dans notre salle d’attente il y a beaucoup d’enfants qui vivent dans une famille avec des revenus sous le seuil de pauvreté. »

Chaque jour, Nele constate que beaucoup de maladies et d’affections dont souffrent ses patients résultent des mauvaises conditions dans lesquelles ils vivent ou travaillent.  « Je pense au bagagiste ou à l’ouvrier du bâtiment qui continue le travail avec une inflammation à l’épaule. Il ne devrait pas être obligé de travailler jusqu’à 67 ans non ?! »

“L'état déplorable de beaucoup de logements et la mauvaise qualité de l’air dans la ville sont souvent les causes d’infections des voies respiratoires, de l’asthme ou  provoquent de l’eczéma ou certaines allergies” ajoute encore Nele Vandenbempt. En 2016 déjà, elle a co-écrit une lettre ouverte qui réclamait un air propre à Bruxelles. C’est cette voix qu’elle veut représenter au parlement Flamand.

 

Toujours sur les listes mais pour le Parlement fédéral, le PTB*PVDA avait présenté sa tête de liste : Maria Vindevoghel, ouvrière et syndicaliste.

Et, gardons en tête que - d'après les sondages - 1 siège pour le PTB*PVDA serait 1 siège de moins pour la N-VA.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?