Le PTB veut financer des maisons médicales de proximité plutôt que des hôpitaux privés

Le gouvernement bruxellois a dépensé plus de 50 millions d’euros en 3 ans pour financer un nouveau complexe hospitalier privé, le CHIREC. Une somme qui aurait pu financer la création de 100 maisons médicales au forfait où les soins sont gratuits pour les patients. C’est pour cela que le PTB dépose une résolution au Parlement bruxellois. Une maison médicale dans chaque quartier: c’est l’ambition du PTB et la région bruxelloise peut y participer au lieu de renforcer la médecine à deux vitesses.

« Plus de la moitié des Bruxellois ne vont même pas chez le médecin une fois par an pour des raisons financières », explique Françoise De Smedt, députée bruxelloise du PTB et tête de liste pour les élections régionales. « Les 51 millions d'euros qui ont été investis par le gouvernement bruxellois dans la construction du nouveau site du CHIREC aurait permis d'ouvrir 100 maisons médicales au forfait, où les soins sont gratuits. En d'autres termes, sous cette législature, le gouvernement aurait pu ouvrir un nombre suffisant de maisons médicales pour couvrir les besoins de la population bruxelloises. »

La tête de liste régionale du PTB poursuit: « Les maisons médicales au forfait sont le modèle de demain. Le médecin généraliste est le premier interlocuteur en cas de problème médical. Des études montrent que ces maisons médicales obtiennent de meilleurs résultats en termes de préventions. Les patients se dirigent moins vers les spécialistes et les urgences qui sont déjà surchargées ».

Les choix du gouvernement de financer les hôpitaux privés sont inefficaces : cela pousse les patients à se diriger directement dans les hôpitaux au lieu de de consulter un médecin près de chez eux. C’est le cas de Matha, une mère de famille schaerbeekoise qui pendant des années a fait les allers-retours jusqu’à l’hôpital d’Ixelles pour soigner ses enfants. Une maison médicale dans chaque quartier, c’est aussi la garantie d’avoir un médecin près de chez soi.

Ce choix politique est d’autant plus choquant quand on sait que le CHIREC est le champion des suppléments d'honoraires, avec 178% en moyenne, à savoir les plus élevés du pays. (Source : le grand baromètre hospitalier de la Mutualité Chrétienne, décembre 2018). Et c'est ce genre d'hôpitaux privés qui pratiquent une médecine de luxe que la Région choisit de financer. C'est accentuer une médecine à deux vitesses.

« Avec notre résolution », conclut la députée bruxelloise, « nous voulons planifier la création d’une maison médicale dans chaque quartier. La Région a un rôle à jouer pour soutenir l’ouverture et le financement d’une maison médicale dans chaque quartier. Si le gouvernement a pu trouver 51 millions pour les hôpitaux privés, il peut le faire pour les maisons médicales. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?