Licenciements chez MBC : ce n'est pas aux travailleurs de payer la crise ! Il y a des alternatives

La Manufacture Belge de Chocolat (MBC – ancienne usine de production de Godiva à Simonis) prévoit, en pleine crise sanitaire et économique, de licencier 35 travailleurs. Pour le PTB, ce n'est pas aux travailleurs de payer la crise et des alternatives existent.

Ce n'est pas la crise pour tout le monde

Il y a quelques mois, Yildiz Holding a vendu l’usine de Godiva à la société financière privée sud-coréen MBK Partners. Le fond de placement de MBK Partners a « obtenu » en 2019 un taux de rentabilité supérieur à 30%. Mais plus fort encore : en pleine crise sanitaire, en mai 2020, MBK Partners a collecté plus de 6,5 milliards de dollars pour réaliser de nouveaux investissements et racheter des entreprises en difficulté. Manifestement, ce n’est pas la crise pour tout le monde. Les gens qui détiennent la MBC ont les moyens pour la sauver !

Des alternatives existent

Il n'y a pas de crise dans le chocolat et MBC a un problème de clientèle. Cela ne se résoud pas en licenciant des travailleurs avec des années d'expertise. Plutôt que de licencier 18% des travailleurs comme MBC a l'intention de faire, l'entreprise pourrait réduire le temps de travail de 18%, sans perte de salaire...

Pour passer à la semaine de 4 jours, l'Etat propose un subside de 4000€/an par travailleur. Le temps d'investir pour retrouver une clientèle, MBK Parnters devrait donc débourser un peu plus d'un million d'euros pour garder l'expertise, soit 0,015% de ce qu'elle a investi en mai 2020.

Pour MBK Partners, cela ne change rien. Pour les travailleurs de MBC, cela change tout. Les travailleurs ont déjà subi de plein fouet cette crise sanitaire et maintenant économique. Il est temps que les épaules les plus larges dans le monde fassent aussi un effort. Surtout que cet effort est minuscule dans ce cas.

Envie d’agir avec le PTB ?