Maisons de repos bruxelloises: pas des miettes mais des moyens structurels pour engager du personnel et revaloriser les salaires

Ce mardi, le gouvernement bruxellois présentait son plan de relance avec six millions prévus pour les maisons de repos. Pour le PTB, on se moque du secteur.

Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois: « il s'agit de quelques miettes et d'une mesure ponctuelle là où le secteur réclame des mesures structurelles ». Et d’ajouter: « La Région bruxelloise ne doit pas compter en quelques millions mais bien en dizaines de millions pour engager du personnel et pour revaloriser les salaires dans le secteur des soins bruxellois (maisons de repos, accueil des personnes handicapées, …). »

Le PTB demande au gouvernement bruxellois qu’il rencontre au plus vite les représentants syndicaux du secteur. Françoise De Smedt explique: « Il y a urgence, le gouvernement doit prendre des initiatives rapides pour recevoir les représentants du personnel et négocier avec eux une enveloppe structurelle de refinancement du secteur.».

« Nous devons à travers cet accord aussi se préparer à une éventuelle deuxième vague, permettre au personnel de souffler. Il y a eu un réel traumatisme de ce qui s'est passé parmi les travailleurs, mais le gouvernement bruxellois n'entend manifestement pas cette souffrance. Le personnel des maisons de repos se sent une nouvelle fois abandonné. Il s’agit aussi de mieux prendre soin de nos aînés qui ont vécu un véritable cauchemar durant ces quatre derniers mois. Revaloriser le personnel, c’est aussi mieux préserver les personnes fragilisées » conclut Françoise De Smedt.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?