Molenbeek-Sport: Il faut mettre fin à l'hémoragie, et au manque d'éthique et de transparence. Moureaux et Schepmans ne peuvent plus couvrir l'échevin Azaoum

La semaine passée, Molenbeek-Sport a été condamné à payer des astreintes de 4000 euros par jour dans le litige qui l'oppose à un des clubs de foot. Ce week-end, l'Echevin Azaoum aurait envoyé une proposition ultime à ce club, sans concerter le Conseil d'administration de Molenbeek-Sport.

Le n-ième acte du l'Echevin Azaoum, président du Molenbeek Sport, passant à côté et en dehors des structures. Dirk De Block, chef de groupe PTB*PVDA, fustige les responsables de la majorité: "Ce manque de transparence et d'éthique, ça suffit! La position du président Azaoum n'est plus tenable. Au conseil d'administration cette semaine, le PTB demandera la démission du président Azaoum. Mais la Bourgmestre Moureaux et Schepmans doivent mettre fin au favoritisme et
aux décisions parallèles en dehors des structures de l'asbl, qu'elles continuent d'organiser. Cela ouvre la porte au favoritisme, est contraire à la bonne gestion de l'asbl et empêche la transparence. Où en sont les promesses de transparence et d'éthique de cette majorité?"

Cela fait des mois que des administrateurs, y compris de la majorité, 
sonnent l'alarme quant à la gestion catastrophique et le manque de transparence de Molenbeek-Sport. Dirk De Block: "C'était une des raisons pourquoi le PTB n'est pas monté en majorité avec le PS. Parce qu'on n'avait pas de garanties pour ne plus avoir ce genre de situations. Je comprends à la limite que le PS veut maintenir ce système parallèle de décisions. Cela permet de favoriser 'leurs' clubs proches. Mais ce genre de pratiques est inacceptable. Cela m'étonne que Françoise Schepmans - au courant de tout - laisse le PS agir. On voit que Schepmans pense plutôt à sauver la majorité - et son poste - qu'à sauver Molenbeek-Sport."

Le parti de gauche veut une structure sportive, gérée comme une administration, dépolitisée, permettant plus de transparence et de contrôle. "Dans le passé, des majorités ont créées des asbl's, entre autre parce qu'elles permettaient de gérer les choses sans le droit de regard et de contrôle de l'opposition. Depuis qu'un décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles donne droit à une représentation de l'opposition au sein du Conseil d'administration, des "comités de gestion" ont été créés dans ces asbl's - sans une présence de l'opposition, pour extraire encore une fois une série de décisions des yeux de l'opposition. A terme, nous sommes pour la transformation de l'asbl dans une régie. A court terme, il sera nécessaire que l'opposition soit représentée aussi dans le comité de gestion pour garantir une transparence complète," propose le conseiller du PTB*PVDA.

Envie d’agir avec le PTB ?