Parlement bruxellois: le PTB opère du changement et féminise son équipe

Le PTB opère du changement : Françoise De Smedt, 1ère suppléante, deviendra députée au parlement bruxellois dès ce mois de décembre. Elle remplacera Michael Verbauwhede, qui renforce pour sa part les médias du PTB et le service étude. La future députée de 43 ans et mère de deux enfants est physicienne de formation et a travaillé en milieu hospitalier durant plusieurs années.

Françoise De Smedt : « J’ai travaillé 15 ans dans un hôpital et j’ai vu là les dégâts que notre société produit à la fois sur notre santé mais aussi sur le personnel. Faire travailler des infirmières jusqu’à 67 ans par exemple c’est juste de la folie, c’est pour détruire des gens qui ont déjà un travail difficile physiquement. Cette réalité m’a toujours révoltée et bien d’autres encore, c’est ce qui me pousse à m’engager en politique. »

La future députée du PTB a déjà aussi un long parcours militant derrière elle. Françoise De Smedt : « Cela fait plus de 20 ans que je suis sur le terrain avec les gens pour changer la société. Ce n’est pas du tout nouveau pour moi. J’étais déjà présente dans le combat pour baisser les loyers en région bruxelloise. J’étais la directrice de campagne, derrière notre députée Mathilde El Bakri, pour mettre en place une grille des loyers contraignante. Et je compte bien continuer ce combat là au parlement. Je vois trop de gens galérer pour trouver un logement, cela me rend malade de voir des familles se loger dans des tous petits appartements car les loyers sont beaucoup trop chers. Nous devons mettre un terme à cela. »

Et d’ajouter : « Je suis aussi très contente qu’une femme de plus rentre au parlement. Les combats des femmes sont aussi des combats qui me tiennent à cœur. J’ai rencontré beaucoup de femmes sur le terrain, dans les quartiers populaires des communes bruxelloises, qui sont des battantes pour leurs propres conditions de vie et celles de leurs enfants. Elles sont les premières touchées par la précarité, par les mesures sur les pensions et le chômage. Le manque de crèches et les garderies trop chères ont un impact direct sur elles aussi. Je veux être une porte-voix de toutes ces femmes qu’on n’entend jamais et qui veulent prendre leur sort en main pour changer la société.»

Michael Verbauwhede, quant à lui, a été demandé pour remplir de nouvelles fonctions au PTB. Il devient rédacteur en chef du magazine Solidaire, le bimestriel du PTB et renforcera le service d’étude du PTB. Michael Verbauwhede: « Le PTB grandit, et son influence aussi. C'est pourquoi nous devons développer des médias de qualité et qui touchent nos milliers de membres, et dizaines de milliers de sympathisants. Notre magazine Solidaire est une mine d’or au niveau dossiers de fond. »

Et de conclure : « Et c’est aussi très enthousiasmant de laisser ma place au parlement bruxellois à une femme. Je suis fier que le PTB prenne ainsi le pli de féminiser ses équipes. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Stéphanie Koplowicz
    a publié cette page dans Actualités 2018-12-06 18:14:43 +0100

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?