Pas de crise covid pour les actionnaires de VW qui s'accordent 2,4 milliards de dividendes

A l'Assemblée Générale de VW du mercredi 30 septembre, les actionnaires se sont accordé 2,4 milliards d'euros de dividendes sur les bénéfices de l’année 2019. D'un côté, VW arrose ses actionnaires de milliards de dividendes, comme s’il n'y avait pas de crise. De l'autre côté, VW a déjà annoncé la suppression de 9500 emplois dans sa filiale Man, 1000 emplois dans sa filiale Bentley, 7000 emplois en Allemagne.

Photo : DIE LINKE Nordrhein-Westfalen / Flickr

 

41.329 euros de bénéfice par travailleur d'Audi en 2019

Ces dividendes ont un goût amer pour les travailleurs de VW et de ses filiales. Vu la baisse mondiale des ventes de voitures, ils craignent pour leur futur. Mais si en 2019, VW a pu réaliser ce bénéfice de 3,273 milliards1, c'est grâce à ses 670.000 travailleurs. La filiale Audi a particulièrement contribué aux bénéfices de VW. En 2019, la filiale Audi a transféré 3,725 milliard d’euros de profits au groupe VW. Cela veut dire que chaque travailleur d'Audi, a contribué personnellement, en produisant, à hauteur de 41.329€ aux bénéfices qu'Audi a versé à VW.

Comment sauver les emplois menacés ?

Avec la baisse des ventes, et la baisse mondiale de la production, des emplois sont menacés. A l'occasion de l'Assemblée Générale de VW en septembre 2020, le PDG Diess a encore remercié les 670,000 travailleurs de Volkswagen, « qui ont particulièrement prouvé leurs capacités lors de la crise pandémique »2. Mais les travailleurs préfèrent des emplois aux remerciements. Car entre-temps VW Allemagne a déjà annoncé un plan pour couper 7000 emplois allemands. Le but pour les actionnaires est de préserver leurs dividendes futurs.3 Face à cela, le puissant syndicat IG Metall, représentant plus de 2,3 millions de membres, a lancé le 15 août la proposition de la semaine des 4 jours4 pour maintenir le plus d'emplois possibles dans le secteur du métal et de l'automobile. Aussi en Belgique d'ailleurs des syndicats avancent la réduction collective du temps de travail comme solution face à la crise covid. Comme la FGTB l'a encore fait en juin dans son Manifeste5. Face à la crise qui arrive, le partage du travail, via une réduction collective du temps de travail, est la seule solution réaliste. La question sera : avec ou sans maintien de salaire ?

La semaine des 4 jours avec maintien de salaire ? C'est possible

Au départ, VW comptait verser la quasi entièreté des 3,273 milliards de bénéfices de 2019 aux actionnaires. Mais suite à la crise covid, finalement ce ne sont « que » 2,418 milliards d'euros de dividendes qui ont été versés. 855 millions d'euros sont restés dans l'entreprise pour faire face aux conséquences de la crise covid. Mais à quoi vont servir ces millions ? À sauver les emplois, ou à payer la transition vers l'électrique qu'ambitionne VW ? Le montant représente 1.276 euro par travailleur, ou encore, 1,276 millions d’euros par 1000 travailleurs. Cet argent pourrait très bien être investi dans le maintien des emplois et des salaires en cas de réduction du temps de travail.

VW ne va pas si mal. Lors de son Assemblée Générale du 30 septembre, VW dit être optimiste malgré la crise covid : on peut s’attendre à finir l’année 2020 avec un résultat opérationnel positif6. VW est assis sur une montagne de 42,692 milliards de liquidités7. Il faudrait moins de 10% de ce montant pour payer la semaine de 4 jours pour l'ensemble des 670.000 travailleurs.

Les actionnaires doivent aussi faire un effort

Ces chiffres montrent qu'il y a de l'argent. La question cruciale est de savoir s'il y aura le rapport de force pour obliger VW à utiliser une partie de cet argent pour une réduction collective du temps de travail avec maintien du salaire. Pendant la crise, l’État allemand a investi des milliards d'euros pour maintenir l'emploi via le « Kurzarbeit », le chômage temporaire allemand. Les travailleurs allemands ont perdu des milliards d'euros suite à ce chômage temporaire, tout en assurant la continuité de la production dans de conditions difficiles. Cette fois, c'est aux actionnaires de faire un effort.

 

 

1Proposal on the appropriation of net profit, ANNUAL REPORT 2019ANNUAL REPORT 2019, Volkswagen Aktiengesellschaft, p130

2https://www.volkswagenag.com/en/news/2020/09/annual-general-meeting-volkswagen-confirms-outlook-for-2020.html

3https://uk.reuters.com/article/us-volkswagen-jobs-osterloh/volkswagens-labour-chief-rules-out-four-day-week-to-save-jobs-idUKKBN25W0Y4

4https://www.reuters.com/article/us-germany-labour-idUSKCN25B0FG

5https://www.fgtb.be/-/la-crise-du-coronavirus-et-apres-manifeste-de-la-fgtb

6https://www.volkswagenag.com/en/news/2020/09/annual-general-meeting-volkswagen-confirms-outlook-for-2020.html

7http://www.mirador-multinationales.be/


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Loïc fraiture
    a publié cette page dans Actualités 2020-09-30 22:30:39 +0200

Envie d’agir avec le PTB ?