En avril 2020, nous étions nombreux et nombreuses à applaudir le personnel soignant à notre fenêtre chaque soir à 20h. Un an plus tard, Senior Living Group, qui faisait 65 millions de bénéfices² en 2020, menace de 28 licenciements à Bruxelles et Armonea veut fermer toute une maison de repos à Molenbeek, mettant à la porte 108 travailleurs.  Pour le PTB, le gouvernement bruxellois doit prendre ses responsabilités en exigeant un moratoire sur les licenciements au niveau fédéral, et en augmentant rapidement les normes d’encadrement pour plus de personnel.

 

Senior Living Group menace de licenciement 28 travailleurs de 4 maisons de repos à Bruxelles (Paloke, Saint-Ignace, Exclusiv et Romana). Inacceptable. Ces travailleuses et travailleurs n’ont pas compté leurs heures, sont allés travailler sans matériel face au Covid pendant des semaines, certains se sont même mis en quarantaine dans les maisons de repos et y ont séjourné pendant plusieurs semaines, et c’est comme ça qu’on les remercie?

Inacceptable alors que Senior Living Group faisait encore 65 millions³ de bénéfices à l’international en 2020, ils se permettent de licencier. A Paloke, les aides-soignant.e.s doivent aujourd’hui s’occuper en une journée de la toilette de 15 résidents. Autant dire qu’avec cette cadence, ce sont les résidents qui en payent le prix. Il est temps que les conditions de travail et les conditions de vie des résidents passent avant le profit de ces multinationales.

Inacceptable quand on sait qu’Armonea n’investit pas pendant des années dans les infrastructures, laisse pourrir ses institutions, puis utilise le motif du non-respect des normes pour fermer des institutions et licencier du personnel. Une stratégie bien connue chez Armonea.

Cette situation est le résultat d’un laisser faire des autorités publiques d’une marchandisation croissante des maisons de repos. Il est indispensable de limiter l’emprise des grandes multinationales qui font passer leurs profits avant les conditions de travail et les conditions de vie des résidents, en développant un réseau public, de qualité et financièrement accessible de maisons de repos à Bruxelles.

Signez la pétition du PTB pour :

  1. Interdire les licenciements pour les maisons de repos qui font partie d'un groupe qui verse des dividendes à leurs actionnaires
  2. Augmenter rapidement les normes d’encadrement pour plus de personnel. Il y a urgence. Urgence pour les travailleurs en sous-effectifs qui ont pris deux vagues covid de plein fouet, qui sont exténués. Urgence pour que ces nouvelles normes d’encadrement coupent l’herbe sous le pied de potentiels licenciements 
  3. Développer un réseau public, de qualité et financièrement accessible de maisons de repos à Bruxelles

 


 [2] https://www.lefigaro.fr/flash-eco/ehpad-korian-voit-son-benefice-net-divise-par-deux-en-2020-20210224 & https://www.korian.com/sites/default/files/documents/25.02.21%20Annual%20Results%202020_FINAL.pdf

 [3] https://www.lefigaro.fr/flash-eco/ehpad-korian-voit-son-benefice-net-divise-par-deux-en-2020-20210224 & https://www.korian.com/sites/default/files/documents/25.02.21%20Annual%20Results%202020_FINAL.pdf

 

 

Envie d’agir avec le PTB ?