Stop aux discriminations de la Zone de Basses Émissions envers les personnes handicapées

Depuis le 1er janvier 2020, les voitures de la norme EURO3 sont interdites dans la Région de Bruxelles-Capitale. En plus d’être antisociaux, les critères de la LEZ (low emission zone) sont discriminatoires à l’égard des personnes à mobilité réduite. Pour le PTB, des dérogations supplémentaires doivent être accordées, comme c'est le cas dans les autres Régions. Le parti de gauche dépose une résolution dans ce sens au parlement bruxellois.

Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au Parlement bruxellois : “A cause des différences de dérogations entre les Régions, certaines personnes à mobilité réduite ne peuvent plus entrer dans Bruxelles avec leur voiture, pourtant autorisée en Flandre et en Wallonie. C’est une discrimination absurde ! Comme si le handicap s’arrêtait à la frontière linguistique !”

Pour résoudre ce problème, le groupe PTB a déposé une résolution au Parlement bruxellois. Françoise De Smedt : “Nous déposons une résolution pour que le gouvernement bruxellois accorde une dérogation à toutes les personnes disposant d’une carte de stationnement spéciale pour les personnes handicapées. Même si cela ne résoudra pas tous les aspects antisociaux de la LEZ, ce sera néanmoins un geste dans la bonne direction.”

Ce sont les témoignages récents dans la presse qui sont à l'origine de la démarche du parti de gauche, explique Françoise De Smedt : “Nous avons eu plusieurs témoignages dans les journaux ces derniers jours. Certaines personnes qui disposent d’une carte de stationnement PMR bénéficient d’une dérogation en Flandre mais pas à Bruxelles.” Et de poursuivre : "C’est le cas de Patrick, un Limbourgeois de 63 ans, qui souffre de graves problèmes cardiaques. Il se rend régulièrement à Bruxelles pour voir son fils et ses amis. En Flandre, sa voiture Euro3 peut rouler – sa carte de stationnement PMR lui accorde une dérogation - mais il ne peut pas rouler dans la capitale. Prendre les transports en commun est trop difficile pour lui et son allocation de handicap ne lui permet pas d’acheter un nouveau véhicule."

Le PTB juge que la LEZ actuelle est antisociale et demande au gouvernement plus de souplesse pour les PMR. Françoise De Smedt : “Avec cet exemple, la LEZ bruxelloise montre qu’elle est appliquée de manière antisociale. A l’heure actuelle, seules les personnes à mobilité réduite ayant fait des frais pour adapter leur véhicule bénéficient d’une dérogation. Mais pour les PMR en général, tout déplacement anodin peut devenir un parcours du combattant. Et leurs problèmes de santé entraînent des risques accrus de pauvreté. Les allocations de remplacement sont en majorité sous le seuil de pauvreté. Nous demandons donc au gouvernement bruxellois de faire preuve de plus de souplesse.”


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?