La semaine passée, le gouvernement a annoncé que l’opérateur privé Villo! offrait 6 mois d’abonnement gratuit. Ce mardi 26 mai, le PTB a déposé une résolution afin que tous ceux qui doivent se déplacer dans Bruxelles puissent avoir accès gratuitement et sans formalités inutiles au réseau de vélos partagés Villo! jusqu'à fin juin 2021, soit pour une durée d’un an. Selon le PTB, il s’agirait d’une des alternatives à la voiture, permettant également de ne pas surcharger le réseau de la STIB vu le risque pour la santé publique.

Flickr / Sandi

Pour Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois : “Il faut impérativement des solutions alternatives simples et gratuites pour se rendre au travail et à l’école. Notre résolution au parlement demande que la gratuité soit étendue à 1 an. Nous voulons également que tous ceux qui ont une carte Mobib y aient accès automatiquement et pour les autres que l'inscription soit la plus simple possible. Nous voulons davantage encourager les gens qui le peuvent à prendre le vélo.” La députée de gauche rappelle que “dès la première semaine de déconfinement, on a vu certaines lignes de transports en commun complètement surchargées, les voyageurs n’ayant aucune possibilité de maintenir la moindre distance physique entre eux. Ces distances ont d’ailleurs été supprimées par la STIB avec l’accord du gouvernement bruxellois, ce qui augmente le risque que le réseau devienne un foyer de propagation du virus. Nous proposons donc une solution supplémentaire.”

Le PTB se montre perplexe quant aux annonces du gouvernement. Françoise De Smedt : “Le gouvernement annonce la création de piste cyclables. Très bien mais il faut aussi des mesures pour que les gens disposent d’un accès facile au vélo. Beaucoup d’appartements ne permettent pas de garer son vélo, c’est pour cela que le développement d’un réseau de vélos partagés fait partie de la solution. De plus, le gouvernement n’hésite pas à faire la promotion d’opérateurs privés. Mais en y regardant de plus près, on se rend compte que ces opérateurs pensent plus au marketing qu’à la mobilité. Par exemple concernant JC Decaux qui gère Villo!, l’abonnement gratuit ne dure que 6 mois, l’offre n’est valable que jusqu’en juin et puis l’abonnement devient payant de manière tacite…”

Pour Françoise De Smedt, ce n’est évidemment qu’un début “Cette crise a montré qu’au-delà des mesures d’urgence, il sera nécessaire de prévoir à long terme un véritable système de vélos et trottinettes partagés, public et gratuit. C’est pour ça qu’on propose une gratuité d’un an.”

 

Voir ici la résolution.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Envie d’agir avec le PTB ?