Hausse des tarifs de la STIB : ce n’est pas aux usagers de financer la gratuité partielle

Vendredi la presse titrait : “la STIB veut augmenter ses tarifs”. Le directeur de la STIB le confirme : cette augmentation sera bien sur la table du gouvernement pour l’année prochaine. En attendant, le gouvernement PS-Ecolo-Défi tente d’éviter un nouveau débat sur ses marges budgétaires... Le PTB dénonce les choix politiques du gouvernement qui ne sont en faveur ni du social ni de l’environnement.

Youssef Handichi, député PTB et ancien chauffeur à la STIB, s’oppose fermement à cette augmentation qui est selon lui antisociale et anti-écologique : “On parle d’une hausse de 5,5% des tarifs. Est-ce qu’ils se rendent compte de ce que ça représente encore pour les gens ?! Ils se justifient et prétendent que c’est nécessaire pour compenser leur mesure phare, la gratuité partielle pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans. Mais un tel raisonnement est tout simplement antisocial ! A quoi bon diminuer les tarifs de certains et augmenter les tarifs pour d’autres, sans tenir compte de leurs revenus et de s’ils ont besoin des transports pour aller travailler. En plus ce n’est pas comme ça qu’on va lutter contre le réchauffement climatique et inciter les gens à prendre les transports publics !”

Youssef Handichi tient à rappeler que, pour le parti de gauche, une solution sociale et écologique est la gratuité totale de la STIB, financée par les plus gros employeurs de la Région : “Au PTB nous défendons la gratuité totale, la fin des contrôles et des portiques. Les gens devraient pouvoir se déplacer librement, moins cher qu’en voiture. Ils ne devraient pas payer pour aller au travail. Une centaine de villes ont déjà franchi le pas, comme Tallinn ou Dunkerque où 24% des déplacements en voiture se font désormais en bus ! Nous avons démontré que cette mesure est parfaitement finançable si on demande aux entreprises bruxelloises de plus de 20 employés une contribution de 400€ par an et par travailleur. Ce qui est moins cher que le prix actuel d’un abonnement. D’autant plus qu’aujourd’hui, les entreprises paient déjà une grande partie des abonnements... Notre mesure ne ferait qu’élargir et organiser ce qui existe déjà, le remboursement des trajets domicile-travail par l’employeur. Bref, c’est un choix politique à faire ! Est-ce que le gouvernement va continuer à faire payer les travailleurs ou est-ce qu’il va chercher à redistribuer les richesses ?”

Le député PTB conclut : “Le gouvernement tente de noyer le poisson. Ils sont de plus en plus mal à l’aise car il n’arrivent pas à financer leurs promesses électorales “progressistes”. En juillet, puis en octobre, nous avions montré que leurs mesures allaient tomber à l’eau et faire “plouf”. On l’a encore vu cette semaine avec Actiris où on va faire des coupes budgétaires. A qui le tour maintenant ?! Ce n’est pas pour rien si le PTB le répète depuis des années : sans sortir du cadre d'austérité européen, sans possibilité d'investir, il n’y aura pas les budgets pour les défis sociaux et climatiques.”

 

Voir ici notre étude complète sur les transports gratuits.

Voir ici les dernière nouvelles sur le transport gratuit à Dunkerque ici.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?