Que cache le gouvernement avec son augmentation “écologique” des tarifs de la STIB ?

Le gouvernement Bruxellois annonce une augmentation des tarifs de la STIB. Une mesure qui serait selon lui “écologique”. Mais sur les réseaux sociaux, certains usagers protestent : une pétition contre cette hausse des prix a été lancée ainsi qu’une manifestation ce dimanche 19 janvier. Le PTB sera présent pour rappeler qu’il s’oppose aussi à cette augmentation : une mesure qu’il juge antisociale et anti-écologique. Voici pourquoi.

 

La ministre de la mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), vient de donner son feu vert à une augmentation des tarifs de la STIB : le prix du ticket papier 1 voyage coûtera désormais 2,60€ (soit une augmentation de 50 cents) et le ticket de 24h coûtera 8€. L’usager qui achètera son billet en liquide auprès du chauffeur devra quant à lui débourser 3€ pour 1 trajet. Selon Elke Van den Brandt, la mesure n’est pas une augmentation tarifaire, mais bien une “surtaxe écologique pour décourager l’usage du papier” … C’est la réponse qui a encore été donnée par la ministre vendredi passé au député PTB Youssef Handichi. 

Pour le PTB, il s’agit d’une augmentation pure et simple. Une mesure qui est non seulement antisociale, mais aussi anti-écologique. Car d’une part les gens sont encore un peu plus dissuadés de prendre les transports en commun et d’abandonner la voiture - on pense surtout aux usagers occasionnels qui n’ont pas forcément de carte Mobib. Et car d’autre part cette augmentation s’attaque à des personnes qui bien souvent n’ont pas le choix : tous les quartiers ne disposent pas de bornes de paiement, tout le monde ne manie pas l’outil de paiement numérique avec autant de facilité, et tout le monde n’a pas non plus de carte de banque… Youssef Handichi : “En réponse à nos protestations, la ministre annonce l’arrivée du paiement bancaire “contactless” ou via des applications pour smartphone. Ne sait-elle pas, par exemple, que 40% des ménages belges n’arrivent pas à utiliser Tax On Web ? Ne sait-elle pas qu’à Bruxelles vivent et travaillent plus de 100 000 personnes sans-papiers ? Quelles solutions donne le gouvernement à certaines personnes en difficulté, à part leur demander de payer encore plus et les poursuivre s’ils n’arrivent pas à payer ?! Nous ne partageons vraiment pas la même vision du service public et du droit à la mobilité…”.

En réalité, derrière l’argument “écologique” de l’utilisation du papier, se cache le carcan budgétaire. Le gouvernement doit très vite trouver comment financer sa mesure de gratuité partielle pour les -25 ans et les +65 ans, promesse qu’il n’a pas pu tenir lors du dernier exercice budgétaire. Bref, il a besoin d’argent et il compte bien mettre plus d’usagers à contribution. Les autres déclarations de la ministre ne sont d’ailleurs pas rassurantes : “tous les autres types de billets ne changeront pas de prix dans un premier temps” déclare-t-elle dans la presse [1]… Doit-on donc s’attendre à de nouvelles augmentations dans un second temps ? A en croire ce que le gouvernement laisse fuiter dans la presse [2], il y aura bel et bien une “indexation” des tarifs. Sauf que ces dernières années, les tarifs de la STIB ont augmenté globalement beaucoup plus vite que le coût de la vie [voir graphique]. Parler d’indexation est donc une nouvelle tentative pour camoufler une augmentation des tarifs qui s’attaque aux usagers.

Pour le PTB, ce n’est pas aux travailleurs et au ménages de financer le progrès social. Et il y a urgence à lutter contre le réchauffement climatique ! C’est en fait toute la logique qu’il faut renverser : rendre le transport public le plus accessible possible et financer son développement sans s’attaquer au portefeuille des usagers. À Dunkerque par exemple, la gratuité totale fonctionne : il y a jusqu’à 24% des trajets qui se faisaient avant en voiture et qui se font aujourd’hui en bus [3]. La ville de Calais, mais aussi le Luxembourg, viennent de passer aux transports gratuits. Une mesure écologique et sociale. 

Pour Bruxelles, la gratuité totale de la STIB - défendue par le PTB - est tout à fait finançable : via un forfait domicile-travail de 400€ par employé et par an, payé par les plus gros employeurs de la région. Un prix moins élevé que l’abonnement actuel, que les employeurs paient déjà en grande partie ! [étude complète : 4] Une pétition pour la STIB gratuite circule également [5]. 

Le PTB appelle à soutenir la manifestation[6] qui a été lancée par un collectif de citoyens contre l’augmentation des tarifs de la STIB : rendez-vous ce dimanche 19 janvier à 13h à la place Simon Bolivar. 

 

[1] https://www.dhnet.be/regions/bruxelles/bruxelles-mobilite/une-manifestation-organisee-contre-la-hausse-des-tarifs-a-la-stib-5e134c509978e272f9a70515?fbclid=IwAR1oW-GtCjS8n0csd0JHPIZw1wLTlrJaTbJ0BHiO_9JAKfoeGRKPuIAj7ik

[2] https://bx1.be/blogs/rue-de-la-loi/rue-de-la-loi-comment-la-stib-augmentera-ses-tarifs-en-2020/

[3] https://www.urbislemag.fr/une-annee-de-gratuite-ce-que-revele-l-etude-scientifique-billet-555-urbis-le-mag.html?fbclid=IwAR3wUGHP3vbJlhrcyvVX67FAloHNQWGiQDg3_qEoaTuISDbh7U07B0Ncd30

[4] https://regiondebruxelles.ptb.be/etude_face_l_urgence_climatique_les_transports_en_commun_gratuits_sont_une_n_cessit

[5] https://regiondebruxelles.ptb.be/transports_gratuits

[6] https://www.facebook.com/events/483665932284435/


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?