Actualités

Moins de voitures à Bruxelles: miser sur des transports publics attractifs et gratuits plutôt que d’enrichir les parkings privés

Le gouvernement bruxellois (PS-Ecolo-Defi) annonce dans sa déclaration de politique générale vouloir supprimer 65 000 places en voirie d’ici 2030 et augmenter les tarifs pour diminuer le nombre de voitures sur l’espace public. Avec quel objectif ? Pousser les automobilistes à se stationner dans les parkings hors voiries, qui sont pour la plupart privés et coûteux. Pour diminuer réellement le nombre de voitures à Bruxelles et répondre à l’urgence climatique, le PTB propose d’augmenter l’offre des transports en commun et les rendre gratuits.. Parallèlement, ouvrir des parkings publics hors voirie.

La fin des prêts des Médiathèques: un danger pour la démocratie culturelle

Pour rappel, en avril 2019, il a été décidé que les activités du service de prêt des Médiathèques allaient être abandonnées (voir notre précédent article[1]). Ce service, financé par les pouvoirs publics, dispose de centaines de milliers d’œuvres de musique et de cinéma qu’il met à disposition des usagers à un prix très abordable et de manière locale. Il y a 6 médiathèques fixes et 2 discobus en Fédération Wallonie-Bruxelles, regroupés sous le nom de « PointCulture ».

Discrimination à l'emploi à Bruxelles : le PTB exige du prochain gouvernement des contrôles proactifs

Discrimination à l'emploi à Bruxelles : le PTB exige du prochain gouvernement des contrôles proactifs

« L'étude du ministre Gosuin confirme encore une fois la réalité de la discrimination raciale à l'emploi, » réagit Youssef Handichi, député bruxellois du PTB. « Le temps des constats est révolu. Le gouvernement en formation doit enfin oser des testings proactifs et systématiques et définir des objectifs contraignants pour la diversité. »

Licenciement abusif chez Kone: 

Le PTB réintroduira sa proposition de loi pour une meilleure protection des délégués. 

La direction de Kone, entreprise finlandaise basée à Bruxelles et spécialisée notamment dans les ascenseurs et portes de garage, a décidé lundi de licencier pour motif grave le délégué syndical porte-parole de la FGTB.
Le motif avancé par la direction est que le délégué ne portait pas sa casquette de sécurité alors qu’il faisait particulièrement chaud et qu’il n’y avait pas de danger direct.

 

Anderlecht : le PTB pointe le manque de possibilités offertes aux citoyens pour traiter leurs déchets

Le PTB a pris connaissance du plan d’action lancé par la commune d’Anderlecht pour lutter contre les incivilités. Le Parti du Travail de Belgique soutient la nécessité de sensibiliser les citoyens sur le respect des règles concernant la propreté, mais souhaite centrer également le débat sur les failles importantes dans la gestion de la commune. « Les autorités communales se focalisent sur les incivilités comme seul problème fondamental qui empêche d’avoir des rues propres. L’enjeu est donc de responsabiliser essentiellement les citoyens, en donnant l’impression que la commune fait déjà ce qu’elle peut en matière d’offre et de service pour les citoyens, ce qui est loin d’être le cas », explique Giovanni Bordonaro, conseiller communal PTB.

DÉCOUVREZ LE SERMENT POPULAIRE DES 11 DÉPUTÉS BRUXELLOIS DU PTB, UNE ÉQUIPE SOCIALE, BILINGUE ET AUTHENTIQUE

Chauffeur de bus, ouvrier, institutrices, indépendante, musicien, fonctionnaire, prof, travailleuse en hôpital… Les 11 nouveaux élus du PTB au Parlement bruxellois vont porter les combats pour une alternative sociale à Bruxelles. Ils et elles ont fait une prestation de serment populaire où s’engagent à rendre des comptes aux gens et à vivre avec leur salaire de travailleur.euse. Ils et elles parlent la langue du peuple, francophones et néerlandophones.

Les négociations à Bruxelles démontrent l’hypocrisie du PS qui n’a même pas débattu des propositions du PTB

L’annonce de l’ouverture de négociations à Bruxelles entre PS, Ecolo et Défi démontre l’hypocrisie du PS et éclaire aussi la situation en Wallonie. « Il n’y a visiblement pas de volonté du PS d’entamer un débat de fond sur la situation de notre capitale, où un tiers de la population vit sous seuil de pauvreté et où l’on fait face à une crise du logement majeur causée par la mainmise des barons du béton », réagit David Pestieau, vice-président du PTB.

 

Découvrez les 11 élus du PTB qui porteront la voix des travailleurs au Parlement bruxellois

Au Parlement régional bruxellois, comme dans tout le pays, la percée rouge vif se traduit par l'arrivée de nouveaux élus de la gauche authentique. Avec près de 5% du côté néerlandophone et plus de 13% du côté francophone, la fraction du PTB compte désormais 11 élues et élus qui se feront pendant 5 ans le relais des travailleurs. Découvrez leur portrait.

La fermeture des médiathèques : un danger pour la culture démocratique

Consternation : les activités de prêt des Médiathèques (6 médiathèques fixes et 2 discobus regroupés actuellement sous le nom PointCulture) vont s'arrêter. Ce concept unique est un vecteur de démocratie culturelle car il a pour objectif d’offrir un accès abordable et local à des œuvres artistiques (musique et cinéma) à tous. Par ailleurs, la Médiathèque dispose d’une grande collection de musique et de cinéma et propose de ce fait une offre culturelle large et variée.

Etude : Face à l'urgence climatique, les transports en commun gratuits et de qualité sont une nécessité

Les dernières estimations des scientifiques du GIEC (Groupe International des Experts du Climat) ne nous donnent plus que 11 ans pour agir si nous ne voulons pas que le réchauffement climatique ne devienne un phénomène irréversible. D’ici 11 ans, nous devrons réduire nos émissions de CO2 de 60%. Il y a urgence pour mettre en place des mesures fortes. En Région bruxelloise, un tiers de ces émissions de CO2 proviennent du trafic automobile et routier et les prévisions actuelles font craindre que nous n’atteindrons pas les objectifs de réduction. Offrir aux automobilistes des alternatives sociales pour se déplacer est donc un défi que nous devons relever. C’est pourquoi le PTB veut la gratuité des transports en commun. Pas de manière partielle comme Ecolo le propose, ni reporté à 5 ans comme le PS l’envisage. Mais maintenant et pour toutes et tous. La gratuité des transports est nécessaire pour sauver la planète et la santé des bruxellois et tout à fait payable. Ce qu’il manque c’est la volonté politique de l’appliquer. Tout comme pour la santé ou l’enseignement, la solution aux problèmes de mobilité est collective, gratuite et publique.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?