Actualités

La fermeture des médiathèques : un danger pour la culture démocratique

Consternation : les activités de prêt des Médiathèques (6 médiathèques fixes et 2 discobus regroupés actuellement sous le nom PointCulture) vont s'arrêter. Ce concept unique est un vecteur de démocratie culturelle car il a pour objectif d’offrir un accès abordable et local à des œuvres artistiques (musique et cinéma) à tous. Par ailleurs, la Médiathèque dispose d’une grande collection de musique et de cinéma et propose de ce fait une offre culturelle large et variée.

Etude : Face à l'urgence climatique, les transports en commun gratuits et de qualité sont une nécessité

Les dernières estimations des scientifiques du GIEC (Groupe International des Experts du Climat) ne nous donnent plus que 11 ans pour agir si nous ne voulons pas que le réchauffement climatique ne devienne un phénomène irréversible. D’ici 11 ans, nous devrons réduire nos émissions de CO2 de 60%. Il y a urgence pour mettre en place des mesures fortes. En Région bruxelloise, un tiers de ces émissions de CO2 proviennent du trafic automobile et routier et les prévisions actuelles font craindre que nous n’atteindrons pas les objectifs de réduction. Offrir aux automobilistes des alternatives sociales pour se déplacer est donc un défi que nous devons relever. C’est pourquoi le PTB veut la gratuité des transports en commun. Pas de manière partielle comme Ecolo le propose, ni reporté à 5 ans comme le PS l’envisage. Mais maintenant et pour toutes et tous. La gratuité des transports est nécessaire pour sauver la planète et la santé des bruxellois et tout à fait payable. Ce qu’il manque c’est la volonté politique de l’appliquer. Tout comme pour la santé ou l’enseignement, la solution aux problèmes de mobilité est collective, gratuite et publique.

Le PTB fête le premier mai sous le signe de la justice fiscale et des pensions

A Bruxelles, 200 militants et sympathisants du PTB se sont rassemblés devant la Tour des finances pour lancer les festivités du premier mai. Les têtes de liste PTB pour la Région et la Chambre se sont succédé au micro pour aborder les principaux sujets de la campagne : la justice fiscale et les pensions.

Etude du PTB : les loyers de la régie bruxelloise sont 15% trop chers

Le PTB a comparé les loyers moyens de la Régie de Bruxelles-Ville en 2018 aux loyers tels qu'ils seraient si la grille contraignante proposée par le PTB était appliquée. Le résultat est clair : tout type d’appartement confondu, les loyers sont trop chers de 15 %.

Réforme des allocations familiales, le PTB insiste : "Un enfant doit être égal à un enfant"

Vendredi dernier, le 5 avril, le Parlement bruxellois devait se prononcer sur la réforme du système d'allocations familiales. Pour le PTB, cette mise en concurrence des régions, directement due à la 6ème réforme de l'Etat, met en danger un principe de base : "Un enfant doit être égal à un enfant". 

Retrouvez ici l'intervention de Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au Parlement Bruxellois.

La lutte contre le racisme discutée au Parlement : le point de vue du PTB

Aujourd'hui, on votait au Parlement bruxellois un texte pour « assurer une politique de diversité et de lutte contre les discriminations au sein de la fonction publique locale bruxelloise ». Un premier petit pas mais le combat est loin d'être gagné. Retrouvez ici l'intervention de Youssef Handichi, député bruxellois du PTB

Le PTB/PVDA exige le droit d'utiliser son numéro national 12 pour ses deux listes bruxelloises

Pour les élections du 26 mai, partout en Belgique, toutes les listes PTB et PVDA ont le droit de se présenter sous le même numéro national 12. Sauf... la liste PVDA sur le collège néerlandophone du Parlement bruxellois. Ce lundi, le bureau électoral régional a décidé (provisoirement) d’attribuer à cette liste un autre numéro. Françoise De Smedt, tête de liste francophone, et Jan Busselen, tête de liste néerlandophone, réagissent : « Après autant de temps, les institutions n'ont toujours par compris que le PTB*PVDA est un parti national uni, avec un numéro de liste national. C'est absurde que notre Région bilingue serait le seul endroit où nous ne pouvons pas utiliser notre numéro national pour toutes nos listes. »

Pierre Marage, ancien vice recteur ULB et Jean-Pierre Kerckhofs, président CSC Enseignement Bruxelles, candidats d'ouverture sur les listes du PTB à Bruxelles

Ce vendredi, en Région Bruxelles-Capitale, le PTB dépose des listes complètes à la Chambre et à la Région avec l'ambition de décrocher deux élus à la Chambre et de doubler sa fraction au Parlement bruxellois. Avec deux candidats d'ouverture particuliers: Pierre Marage, professeur de physique émérite à l'ULB et ancien vice-recteur à la recherche de l'ULB et Jean-Pierre Kerckhofs, président de la CSC Enseignement Bruxelles et de l'Appel pour une École démocratique.

Le PTB veut financer des maisons médicales de proximité plutôt que des hôpitaux privés

Le gouvernement bruxellois a dépensé plus de 50 millions d’euros en 3 ans pour financer un nouveau complexe hospitalier privé, le CHIREC. Une somme qui aurait pu financer la création de 100 maisons médicales au forfait où les soins sont gratuits pour les patients. C’est pour cela que le PTB dépose une résolution au Parlement bruxellois. Une maison médicale dans chaque quartier: c’est l’ambition du PTB et la région bruxelloise peut y participer au lieu de renforcer la médecine à deux vitesses.

Des miettes pour les travailleurs mais 12 000 euros/mois pour les bourgmestres : Assez de ce 2 poids 2 mesures!

D'un côté, les travailleurs ont dû multiplier les actions de grève et de protestation pour obtenir une augmentation salariale de 1,1%. De l'autre côté, le gouvernement bruxellois a pour projet d'augmenter la rémunération des échevins et bourgmestres de 15 à 30%. Vous avez dit justice salariale ? Pour le PTB, le projet de nouvelle loi communale, qui vient d'être postposé à après les élections, doit simplement être abandonné.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?