Actualités

KJJJ

lllkjbk

Un plan de mobilité social pour en finir avec les embouteillages et la pollution de l'air à Bruxelles.

Bruxelles est la 14e ville européenne la plus saturée en trafic d'Europe. Les personnes devant circuler dans et autour de Bruxelles passe une moyenne de 41 heures dans les embouteillages1. Les conséquences sont dramatiques au niveau social, économique et écologique. Plus de 600 personnes meurent prématurément tous les ans à Bruxelles à cause de la pollution générée par le trafic. Sans compter toutes les maladies respiratoires qui en découlent auxquelles nos enfants sont particulièrement sensibles. Le meilleur moyen de réduire cette pollution, c’est de diminuer de manière significative le nombre de véhicules qui circulent dans la région et de permettre aux gens de se déplacer avec des alternatives comme les transports en commun ou encore le vélo, les voitures partagées, etc. Et il faut le faire en garantissant qu’au niveau social il n’y ait pas d’impact négatif. Réduire la pollution ne doit pas conduire à aggraver les inégalités déjà très profondes dans la région bruxelloise.

La stratégie 2025 pour Bruxelles : plus que bussiness friendly, une logique business only

La stratégie 2025 pour Bruxelles : plus que bussiness friendly, une logique business only

Dans sa Stratégie 2025, le gouvernement bruxellois prétend vouloir résoudre le paradoxe bruxellois: une population qui s'appauvrit, dans une ville qui s'enrichit. Selon le PTB, les recettes proposées ne sont rien d'autres que des recettes sociales-libérales qui ne vont faire qu'accentuer l'urgence sociale des Bruxellois.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?